Messages  |   English version  |  


? | Page d'accueil | Didacticiel | On écoute

Site de Grebz
Page d'accueil



ON ÉCOUTE

Une fois qu'on arrive à ce qu'on pense être un résultat correct, le travail n'est pas terminé. Il faut aussi prendre le temps d'écouter sur tous types d'enceintes, afin de vérifier que ça sonne bien partout.

Pourquoi ? Parce que tous les appareils de diffusion ne restituent pas le son de la même manière, et que plus vous aurez d'appareils sous la main, plus vous pourrez en déduire une sorte de "rendu moyen" pour ajuster votre mix. Si les cymbales d'une chanson sont trop présentes et vous cassent les oreilles quel que soit le support d'écoute, c'est qu'il y a vraiment un problème à corriger. En revanche, si elle apparaissent tantôt en avant, tantôt en retrait mais qu'elles sonnent bien sur vos enceintes de monitoring quand même, alors le plus sage sera de ne pas y toucher et d'espérer que vos auditeurs auront un système d'écoute aussi neutre que possible.

Voici différents systèmes d'écoute que vous pouvez utiliser :
        - Enceintes de monitoring
        - Casques audio (casque ouvert, semi-ouvert, fermé, simples écouteurs, intra-auriculaires...)
        - Enceintes de chaîne (chaîne hifi, mini-chaîne, poste de radio/CD...)
        - Enceintes multimédia connectées à l'ordinateur
        - Télévision
        - Auto-radio (beaucoup de gens écoutent de la musique en voiture)

Il est aussi intéressant d'écouter :
        - Depuis une autre pièce : il arrive fréquemment qu'on perçoive certaines choses à distance qui ne se remarquent pas forcément quand on est devant les enceintes, bien au milieu du champ stéréo. Et cela peut ouvrir des pistes de correction ou d'amélioration.
        - À différents volumes : il a été mis en évidence que les basses fréquences sont perçus différemment selon le volume d'écoute. Pour éviter la fatigue auditive (pour éviter de se bousiller les oreilles, donc), il est conseillé de mixer à un volume raisonnable, surtout pas trop fort. Mais à des volumes assez faibles, les basses fréquences ressortent moins, et on peut donc avoir tendance à en rajouter. Du coup, lorsqu'on écoute le résultat final à un volume élevé (parce que la musique, c'est bon aussi quand on envoie les décibels !), on risque de se retrouver avec beaucoup trop de basses ! À vérifier, donc.

Haut de page

CHANGER DE POINT DE VUE

Chaque fois que vous allez écouter votre chanson sur un système différent, certaines choses vont ressortir plus que d'autres. Sur une bonne chaîne hifi, tout devrait être harmonieux et équilibré, dans une voiture, les basses sont en général peu présentes, et si vous écoutez la musique depuis une autre pièce, vous allez aussi entendre différemment. Tout cela aide à trouver un bon équilibre entre les instruments et ce serait une erreur de se contenter d'écouter sur un seul système, même s'il est de bonne qualité.

Haut de page

FAIRE DES PAUSES

Il faut écouter, mais il faut aussi faire des pauses, c'est indispensable. L'oreille se fatigue vite et s'habitue à ce qu'elle entend. Si vous écoutez pendant trois heures d'affilée un passage avec des défauts, vous allez finir par ne plus les entendre et donc... ne pas les corriger. Ou bien votre appréciation d'un problème va se modifier avec le temps, et vous allez corriger des choses que vous n'auriez pas dû (ou pas voulu) modifier, en tout cas pas de cette manière.

Lorsque vous avez passé quelques heures à mixer une chanson, n'hésitez jamais à la laisser de côté pendant deux jours, écoutez d'autres choses, oubliez-la complètement. Et puis réécoutez-la avec une oreille fraîche... ses défauts (et ses qualités) vous sauteront aux oreilles ! Après deux jours, vous aurez retrouvé l'objectivité dont vous avez besoin pour faire un bon mix, mais comme vous le savez, l'oreille s'habitue très vite à ce qu'elle écoute et très rapidement, ce qui aura pu vous marquer négativement lors d'une première réécoute va de nouveau vous sembler normal. Pour éviter cela, notez tout de suite ce qui vous aura gêné en des termes clairs : la guitare de gauche est un peu trop forte, celle de droite est trop brillante, le son de la caisse claire est trop sec, il y a trop de réverb sur la voix, etc.

Notez et corrigez, puis recommencez le processus... Laissez passer un peu de temps, réécoutez avec une oreille neuve, etc. jusqu'à ce que vous soyez enfin satisfait du résultat. Cela prend évidemment du temps, mais ça en vaut la peine. On a tous envie d'arriver au résultat final, de se poser avec la chanson terminée et de l'écouter, de la faire découvrir à notre entourage. Mais il est encore plus satisfaisant de faire écouter un résultat dont on est vraiment fier, plutôt qu'une chanson dont on sait qu'elle comporte des défauts qu'on aura eu la flemme de rectifier, non ?

Haut de page

L'AVIS DES AUTRES

Vos oreilles ne seront pas forcément les meilleurs juges. Comment être sûr que ce que l'on entend est vraiment bien ? Et comment rester objectif devant une création personnelle ? Même si vous êtes votre premier public (et pour cause !), même si votre chanson doit d'abord vous plaire à vous, il reste une épreuve à surmonter : faire écouter votre oeuvre à quelqu'un d'autre...

Mais avant, mettez toutes les chances de votre côté, parce que l'avis que vous allez obtenir ne va pas forcément vous plaire. Alors ne faites écouter votre travail que lorsque vous en serez déjà à un stade suffisamment avancé. Vous perdrez votre temps et celui de votre auditeur à faire écouter un "truc" encore à l'état de chantier et à moitié intelligible. Si vous-même avez conscience que ça n'est pas le bon moment, pourquoi précipiter les choses ?

Lorsque vous demanderez l'avis d'une personne, précisez-lui ce que vous en attendez. Tant que vous ne considérez pas votre travail comme terminé, demandez à ce qu'on vous donne un avis objectif. Est-ce que le son est bon, pas trop aigu, pas trop sourd, est-ce qu'on comprend les paroles, est-ce que la batterie claque comme il faut, est-ce que tel ou tel passage provoque l'émotion que vous espérez (montée en puissance, calme avant la tempête...) ? Plus tard, lorsque vous considérerez que votre chanson est terminée, vous pourrez poser la question qui tue : "Est-ce que ça te plaît ?"

Soyez bien conscient d'une chose : tout le monde ressent les choses différemment, et ce n'est pas parce qu'on écoute la même chanson qu'on entend la même chose. Si vous demandez leur avis à 10 personnes différentes, vous allez obtenir 10 réponses différentes, souvent contradictoires. Machin adore le son de la guitare, mais Machine déteste, elle trouve ça trop agressif. En revanche, ils sont d'accord pour dire que la voix est super, tandis que Bidule la trouve trop mollassonne, au contraire de Truc qui pense qu'il vaudrait mieux la calmer juste avant le solo...

Au final, c'est vous qui déciderez, mais l'avis des autres va forcément vous influencer un petit peu. Parce que le but de la musique, c'est bien sûr de se faire plaisir, mais c'est aussi de partager ce plaisir. Donc si vous êtes tout seul à aimer ce que vous faites, c'est très bien, mais c'est un peu frustrant. Et vous apprécierez forcément que vos amis, votre famille, vos collègues vous disent qu'ils trouvent votre chanson géniale.

Haut de page
Le mix en pratique - Précédent | Suite - Remarques générales


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27



Tekk
le 22/11/2010 à 09h51

Super boulot ! . . . Félicitations



Gil
le 21/11/2010 à 12h44

Excellent site, merci pour toutes ces infos.



Marcus
le 20/11/2010 à 21h04

Super site, vraiment bravo, mais j'ai un problème, peut-être que je suis trop novice mais j'arrive pas à utiliser ce que je télécharge (fichier dll), pouvez-vous m'éclairer. Merci.


* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

D'abord, je précise que tous les téléchargements que je propose sont pour PC sous Windows uniquement, pas pour Mac ou Linux.
Ensuite, les fichiers DLL doivent être placés dans un répertoire "VST". Soit un répertoire déjà existant qui a été créé lorsque vous avez installé votre séquenceur, soit un répertoire que vous créez vous-même où vous le souhaitez. Dans tous les cas, il faudra indiquer dans les options de votre séquenceur quel est le(s) répertoire(s) où se trouvent vos VST.
Pour cela, ça dépend des séquenceurs. Dans Sonar (le séquenceur que j'utilise), il faut aller dans "Options", "Global", puis l'onglet "Plug-ins VST" : c'est là qu'on peut ajouter le(s) répertoire(s) où l'on range ses plugins.
Ensuite, si le séquenceur ne le fait pas automatiquement au démarrage, il faut lui indiquer de scanner les VST présents sur votre disque dur afin qu'ils soient pris en compte et ajoutés à la liste des plugins que vous pouvez utiliser dans vos projets. Là encore, la façon de faire dépend du séquenceur utilisé, mais je suppose que le principe est toujours le même.

Grebz



JPR33
le 16/11/2010 à 17h50

Ton site est une mine d'informations !
Bravo



JC
le 15/11/2010 à 11h55

Super site, très instructif.
Bravo,

JC

Haut de page