Messages  |   English version  |  


? | Page d'accueil | Didacticiel | On écoute

Site de Grebz
Page d'accueil



ON ÉCOUTE

Une fois qu'on arrive à ce qu'on pense être un résultat correct, le travail n'est pas terminé. Il faut aussi prendre le temps d'écouter sur tous types d'enceintes, afin de vérifier que ça sonne bien partout.

Pourquoi ? Parce que tous les appareils de diffusion ne restituent pas le son de la même manière, et que plus vous aurez d'appareils sous la main, plus vous pourrez en déduire une sorte de "rendu moyen" pour ajuster votre mix. Si les cymbales d'une chanson sont trop présentes et vous cassent les oreilles quel que soit le support d'écoute, c'est qu'il y a vraiment un problème à corriger. En revanche, si elle apparaissent tantôt en avant, tantôt en retrait mais qu'elles sonnent bien sur vos enceintes de monitoring quand même, alors le plus sage sera de ne pas y toucher et d'espérer que vos auditeurs auront un système d'écoute aussi neutre que possible.

Voici différents systèmes d'écoute que vous pouvez utiliser :
        - Enceintes de monitoring
        - Casques audio (casque ouvert, semi-ouvert, fermé, simples écouteurs, intra-auriculaires...)
        - Enceintes de chaîne (chaîne hifi, mini-chaîne, poste de radio/CD...)
        - Enceintes multimédia connectées à l'ordinateur
        - Télévision
        - Auto-radio (beaucoup de gens écoutent de la musique en voiture)

Il est aussi intéressant d'écouter :
        - Depuis une autre pièce : il arrive fréquemment qu'on perçoive certaines choses à distance qui ne se remarquent pas forcément quand on est devant les enceintes, bien au milieu du champ stéréo. Et cela peut ouvrir des pistes de correction ou d'amélioration.
        - À différents volumes : il a été mis en évidence que les basses fréquences sont perçus différemment selon le volume d'écoute. Pour éviter la fatigue auditive (pour éviter de se bousiller les oreilles, donc), il est conseillé de mixer à un volume raisonnable, surtout pas trop fort. Mais à des volumes assez faibles, les basses fréquences ressortent moins, et on peut donc avoir tendance à en rajouter. Du coup, lorsqu'on écoute le résultat final à un volume élevé (parce que la musique, c'est bon aussi quand on envoie les décibels !), on risque de se retrouver avec beaucoup trop de basses ! À vérifier, donc.

Haut de page

CHANGER DE POINT DE VUE

Chaque fois que vous allez écouter votre chanson sur un système différent, certaines choses vont ressortir plus que d'autres. Sur une bonne chaîne hifi, tout devrait être harmonieux et équilibré, dans une voiture, les basses sont en général peu présentes, et si vous écoutez la musique depuis une autre pièce, vous allez aussi entendre différemment. Tout cela aide à trouver un bon équilibre entre les instruments et ce serait une erreur de se contenter d'écouter sur un seul système, même s'il est de bonne qualité.

Haut de page

FAIRE DES PAUSES

Il faut écouter, mais il faut aussi faire des pauses, c'est indispensable. L'oreille se fatigue vite et s'habitue à ce qu'elle entend. Si vous écoutez pendant trois heures d'affilée un passage avec des défauts, vous allez finir par ne plus les entendre et donc... ne pas les corriger. Ou bien votre appréciation d'un problème va se modifier avec le temps, et vous allez corriger des choses que vous n'auriez pas dû (ou pas voulu) modifier, en tout cas pas de cette manière.

Lorsque vous avez passé quelques heures à mixer une chanson, n'hésitez jamais à la laisser de côté pendant deux jours, écoutez d'autres choses, oubliez-la complètement. Et puis réécoutez-la avec une oreille fraîche... ses défauts (et ses qualités) vous sauteront aux oreilles ! Après deux jours, vous aurez retrouvé l'objectivité dont vous avez besoin pour faire un bon mix, mais comme vous le savez, l'oreille s'habitue très vite à ce qu'elle écoute et très rapidement, ce qui aura pu vous marquer négativement lors d'une première réécoute va de nouveau vous sembler normal. Pour éviter cela, notez tout de suite ce qui vous aura gêné en des termes clairs : la guitare de gauche est un peu trop forte, celle de droite est trop brillante, le son de la caisse claire est trop sec, il y a trop de réverb sur la voix, etc.

Notez et corrigez, puis recommencez le processus... Laissez passer un peu de temps, réécoutez avec une oreille neuve, etc. jusqu'à ce que vous soyez enfin satisfait du résultat. Cela prend évidemment du temps, mais ça en vaut la peine. On a tous envie d'arriver au résultat final, de se poser avec la chanson terminée et de l'écouter, de la faire découvrir à notre entourage. Mais il est encore plus satisfaisant de faire écouter un résultat dont on est vraiment fier, plutôt qu'une chanson dont on sait qu'elle comporte des défauts qu'on aura eu la flemme de rectifier, non ?

Haut de page

L'AVIS DES AUTRES

Vos oreilles ne seront pas forcément les meilleurs juges. Comment être sûr que ce que l'on entend est vraiment bien ? Et comment rester objectif devant une création personnelle ? Même si vous êtes votre premier public (et pour cause !), même si votre chanson doit d'abord vous plaire à vous, il reste une épreuve à surmonter : faire écouter votre oeuvre à quelqu'un d'autre...

Mais avant, mettez toutes les chances de votre côté, parce que l'avis que vous allez obtenir ne va pas forcément vous plaire. Alors ne faites écouter votre travail que lorsque vous en serez déjà à un stade suffisamment avancé. Vous perdrez votre temps et celui de votre auditeur à faire écouter un "truc" encore à l'état de chantier et à moitié intelligible. Si vous-même avez conscience que ça n'est pas le bon moment, pourquoi précipiter les choses ?

Lorsque vous demanderez l'avis d'une personne, précisez-lui ce que vous en attendez. Tant que vous ne considérez pas votre travail comme terminé, demandez à ce qu'on vous donne un avis objectif. Est-ce que le son est bon, pas trop aigu, pas trop sourd, est-ce qu'on comprend les paroles, est-ce que la batterie claque comme il faut, est-ce que tel ou tel passage provoque l'émotion que vous espérez (montée en puissance, calme avant la tempête...) ? Plus tard, lorsque vous considérerez que votre chanson est terminée, vous pourrez poser la question qui tue : "Est-ce que ça te plaît ?"

Soyez bien conscient d'une chose : tout le monde ressent les choses différemment, et ce n'est pas parce qu'on écoute la même chanson qu'on entend la même chose. Si vous demandez leur avis à 10 personnes différentes, vous allez obtenir 10 réponses différentes, souvent contradictoires. Machin adore le son de la guitare, mais Machine déteste, elle trouve ça trop agressif. En revanche, ils sont d'accord pour dire que la voix est super, tandis que Bidule la trouve trop mollassonne, au contraire de Truc qui pense qu'il vaudrait mieux la calmer juste avant le solo...

Au final, c'est vous qui déciderez, mais l'avis des autres va forcément vous influencer un petit peu. Parce que le but de la musique, c'est bien sûr de se faire plaisir, mais c'est aussi de partager ce plaisir. Donc si vous êtes tout seul à aimer ce que vous faites, c'est très bien, mais c'est un peu frustrant. Et vous apprécierez forcément que vos amis, votre famille, vos collègues vous disent qu'ils trouvent votre chanson géniale.

Haut de page
Le mix en pratique - Précédent | Suite - Remarques générales


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27



LaurentB
le 24/12/2010 à 11h41

Bonjour,

J'essaie Sonar X1 depuis quelques jours et je le trouve super, sauf un problème que je n'arrive pas à résoudre : voir mes plugins VST !

J'ai bien entendu précisé le chemin de mes plugins (program files\vstplugins)et la quasi-totalité de mes VST n'est pas visible quand je veux affecter un effet audio à une piste.

J'ai pourtant l'habitude de faire fonctionner des VST dans FL Studio ou Reaper.
Le plus bizarre, c'est que mis à part un ou deux rejetés, Sonar semble les voir lors du scan : je ne comprends pas.

Si vous pouvez m'aider, ça serait sympa.

Merci pour votre site et les impulsions d'ampli à télécharger.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Si vous utilisez un Sonar 64 bits sur un Windows 64 bits également, il ne faut pas oublier que Windows gère 2 dossiers Program Files différents. Le premier s'appelle "Program Files (x86)" et contient tous les programmes 32 bits. Le second s'appelle "Programmes" (dans la version française, et "Program Files" dans la version anglaise) et contient tous les programmes 64 bits.

Il est tout à fait possible de placer manuellement ses plugins dans l'un ou l'autre des répertoires, mais bien entendu, il faut indiquer à Sonar d'aller chercher dans les deux.

Dans mon cas, mes VST 32 bits sont dans ce répertoire-là :
C:\Program Files (x86)\Cakewalk\Vstplugins
Et mes VST 64 bits sont là :
C:\Programmes\Cakewalk\Vstplugins

Certains VST sont fournis avec un programme d'installation. Il ne faut pas simplement les placer manuellement dans le bon répertoire VST, ils vont s'installer eux-mêmes dans un répertoire spécifique, à moins bien sûr de choisir le répertoire VST lors de l'installation.

Par exemple, le simulateur d'ampli TH1 de Overloud s'installe par défaut dans le répertoire C:\Programmes\Overloud
Il n'est donc pas dans un répertoire VST. Pour que Sonar le voit (j'imagine que c'est pareil dans un autre séquenceur), il faut ajouter ce chemin dans le gestionnaire de plugins de Sonar, sinon il sera introuvable dans la liste des VST disponibles.

Grebz



Beber
le 21/12/2010 à 14h57

Salut,
J'ai vu que tu possèdes une I/O2. Je voudrais pouvoir utiliser la mienne sans PC en la branchant sur secteur via un transfo USB (objectif : jouer au casque avec mon RP 500 DIGITECH).
Mon multi-effet possède déjà une sortie casque mais le signal est trop faible, j'ai donc besoin de sortir sur l'I/O2 avec mes XLR puis d'utiliser la prise casque de l'I/O2.
PS : joli site et beau matos !!!



bibize
le 15/12/2010 à 15h59

Bonjour,

Concernant le mixage, je ne comprends pas l'intéret de créer un bus "Brut" qui joue la guitare sans effets.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Pour une guitare électrique, ça n'a effectivement pas vraiment d'intérêt et je n'utilise plus ce bus. Je l'ai récemment supprimé de mon modèle de projet.
En revanche, pour une guitare acoustique, c'est beaucoup plus intéressant bien entendu.

Grebz



Jukap
le 28/11/2010 à 00h00

Pour la fréquence d'échantillonnage, c'est relativement inaudible entre 44 et 88 pour un enregistrement (sauf peut-être conditions de chaîne audio parfaite), par contre cela devient TRÈS intéressant dès qu'il existe un TRAITEMENT DU SON DANS LE DAW : EQ, comp, simus, réverbes, etc... On gagne très rapidement en définition et profondeur lorsqu'on augmente la fréquence d'échantillonnage et là pour le coup, le 96 prend son sens (par contre, ça met vite à genoux le processeur...).



Jack
le 27/11/2010 à 23h32

C'est quoi que tu appelles Bus ?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Un bus se présente visuellement comme une piste, mais au contraire d'une piste, le bus ne contient aucune donnée (pas d'audio, ni de données MIDI). En revanche, tu peux y appliquer des effets et agir sur de nombreux paramètres (volume, panoramique, données d'automation...). Ils servent souvent à regrouper les données venant d'autres bus ou de plusieurs pistes en un seul endroit afin de pouvoir contrôler d'un bloc plusieurs pistes par exemple (passer en Muet toutes guitares d'un coup, ou ne mettre en Solo que les synthés, etc.)

Exemple d'utilisation d'un bus : tu crées 3 pistes de guitares, et tu souhaites leur appliquer un traitement commun, comme par exemple la même réverb.
Au lieu de mettre 3 fois la même réverb sur les 3 pistes de guitares, tu crées un bus, tu indiques à tes 3 pistes de pointer vers ce bus et tu appliques l'effet réverb sur le bus.
Résultat : tes 3 guitares auront la même réverb, mais tu n'auras utilisé qu'un seul plugin. Avantages : moins d'utilisation processeur avec une seule réverb qu'avec trois, et si tu souhaites modifier la réverb, tu n'as pas besoin de le faire 3 fois.

Autre exemple : tu souhaites appliquer des effets différents à une guitare présente sur une piste. Au lieu de créer plusieurs pistes, tu crées plusieurs bus, tu fais pointer ta piste vers chacun de ces bus, et sur chacun d'entre eux, tu places des effets différents (des simulateurs d'ampli différents, des panoramiques différents, des pédales d'effets différentes, des EQ différents, des volumes différents, etc...)
Au final, en n'ayant enregistré qu'une seule piste de guitare, tu pourras donner une grande richesse sonore à cette unique piste, tu pourras donner l'impression qu'il y a plusieurs guitares...

Grebz

Haut de page