Messages  |   English version  |  


? | Page d'accueil | Matériel

Site de Grebz
Site de Grebz



MATÉRIEL

Voici un petit récapitulatif du matériel dont vous aurez besoin pour faire de la musique sérieusement en home studio. Tous les éléments ne sont pas absolument indispensables : on peut se passer de préampli si l'interface audio intègre déjà des préamplis de bonne qualité. Entre enceintes de monitoring et casque, on peut aussi faire un choix, même si ce sont deux systèmes d'écoute très complémentaires. Disons qu'il vaut mieux avoir un très bon casque à 200 ou 250 euros que des enceintes très moyennes à 300 euros la paire. Le clavier maître n'est pas indispensable non plus si vous n'avez pas l'intention d'utiliser beaucoup d'instruments virtuels, ou si vous pensez écrire vos partitions MIDI à la souris (ce qui est tout à fait envisageable). Et le micro ne vous servira bien entendu que si vous souhaitez enregistrer des sources sonores, et notamment votre voix.

Bref, privilégiez la qualité à la quantité... en fonction de votre budget. Et choisissez plutôt d'être patient et d'économiser un peu plutôt que d'acheter un matériel moyen qui ne vous conviendra plus dans peu de temps. Comparez, renseignez-vous, lisez les avis sur les forums de sites de musique, posez des questions, soyez motivé par votre achat avant de franchir le pas, les achats impulsifs, c'est bien pour acheter un T-shirt à 10 euros, mais quand on regrette d'avoir dépensé 500 euros dans un matériel pas adapté, c'est déjà plus ennuyeux !

Ordinateur - Interface audio - Préampli - Enceintes de monitoring - Casque - Guitare et basse - Clavier maître - Micro

Haut de page

ORDINATEUR

Processeur - Mémoire vive - Disque dur et SSD - Écran - Carte graphique - Système d'exploitation


D'abord, Mac ou PC ? Le Mac est parfaitement adapté pour faire de la musique, aucun souci si vous préférez un Mac, allez-y, foncez. En ce qui me concerne, j'ai choisi le PC pour diverses raisons qui n'intéresseront que moi et ça marche très bien aussi. Ce qui peut faire pencher la balance à mon avis, c'est l'aspect logiciel. Certains logiciels de musique ne sont disponibles que sur PC, d'autres uniquement sur Mac, et sachez également que l'offre en logiciels gratuits est bien plus importante sur PC. Je ne trancherai pas et je n'ai pas envie d'ouvrir un débat qui se termine toujours en pugilat dans tous les forums qui en parlent sur le Net, donc... faites comme bon vous semble.

Toutefois, ci-dessous, c'est bien de PC sous Windows dont je parle, car je ne connais pas assez bien les Mac pour vous conseiller tel ou tel modèle.

Peu importe que vous choisissiez un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable mais veillez plus particulièrement aux points suivants :

Le processeur

Il vous faut un processeur multi-core rapide. Choisissez le plus puissant possible dans votre budget. Préférez la marque Intel à AMD si possible.

La mémoire vive (RAM)

À l'heure actuelle, 4 Go est un minimum acceptable, mais 8 Go peuvent s'avérer utiles dans certains cas. Au-delà, c'est du bonus et indispensable uniquement pour des besoins spécifiques, notamment lors de l'utilisation de banques de son très lourdes. Attention : les systèmes d'exploitation (comme Windows ou MacOS) 32 bits ne savent pas utiliser plus de 4 Go de mémoire vive. Au-delà, il vous faut un système d'exploitation 64 bits, mais ceux-ci sont devenus très courants et sont en train de devenir le standard de base.

Sachez aussi que la version de votre système d'exploitation déterminera la quantité maximum de mémoire que vous pourrez utiliser. Par exemple, Windows 7 64 bits version Familiale gère un maximum de 16 Go de mémoire. La version Pro gère jusqu'à 192 Go. De plus, les cartes-mères des ordinateurs ne savent pas non plus toutes gérer une quantité de mémoire infinie. Certaines cartes-mères ne permettent pas d'installer plus de 16 Go, d'autres 24 Go, etc. Renseignez-vous sur les capacités de votre carte-mère et de votre système d'exploitation avant d'acheter de la mémoire, car vous risquez des déconvenues sinon.

Le disque dur / SSD

Tous les ordinateurs contiennent un disque dur, voire un SSD pour les plus récents. Idéalement, pour la musique sur ordinateur, il vous faudrait 2 disques durs : un sur lequel vous placez vos programmes (système d'exploitation et autres programmes), et l'autre sur lequel vous stockez vos données (les fichiers audio que vous allez enregistrer). Cela permettra d'accélérer notablement les temps d'accès. À l'heure actuelle, un disque dur de 500 Go est un minimum, mais n'hésitez pas à choisir des disques de 1 ou 2 To (1 To = 1000 Go). Ces petites bêtes-là ont tendance à se remplir très rapidement.

Un mot sur les SSD : ce sont les probables remplaçants des disques durs, sauf que ce ne sont plus des disques mais de la mémoire Flash (comme les clés USB) très rapide. Avantages : beaucoup plus rapides que les disques durs, plus petits, totalement silencieux, peu consommateurs en énergie. Inconvénients : durée de vie inférieure aux disques durs, capacités disponibles à l'heure actuelle inférieures aux disques durs, prix au Go beaucoup plus élevé. Exemple de prix : disque dur de 2 To - environ 75 à 100 euros. À ce prix-là, on trouve des SSD entre 120 et 250 Go, soit 8 à 16 fois moins. Les SSD de 2 To sont encore rares, et ils coûtent au minimum 700 euros...

Les SSD sont une bonne solution comme espace de stockage principal (celui qui contient le système d'exploitation et les programmes), mais pas forcément pour les données à cause de leur prix. Pour limiter le budget, il est raisonnable de se contenter du traditionnel disque dur, mais les progrès techniques sont rapides et nul doute que les SSD vont devenir bientôt (quelques mois ? Deux ou trois ans ?) plus abordables qu'ils ne le sont à l'heure actuelle. Outre les prix, il reste à améliorer leur capacité de stockage, un peu faible par rapport aux besoins grandissants, ainsi que leur durée de vie. Le nombre d'écritures/réécritures sur un SSD est (relativement) limité, même s'il suffit dans la plupart des cas.

L'écran

Il y a deux paramètres à prendre en compte, la taille et la résolution. Pour la taille, prenez le plus grand possible selon votre budget. Avec un 15 pouces sur portable, ce n'est pas très confortable, 17 pouces et au-delà, c'est mieux mais les prix montent rapidement avec un grand écran. Pour un ordinateur fixe, un écran de 22 pouces est le minimum, et pourquoi pas 26, 27, voire 30 pouces ! Là encore, le budget sera bien souvent le facteur limitant.

La résolution, c'est à dire le nombre de pixels affichés, est importante car les logiciels de musique vous amèneront à ouvrir souvent plusieurs fenêtres en même temps. Les interfaces graphiques prennent de la place et sur un écran à faible résolution, votre espace de travail sera vite encombré, ce qui s'avère assez pénible à l'usage.

Pour la résolution,visez sur portable un minimum de 1440x900, sachez que 1680x1050 est bien plus confortable, et 1920x1080 encore mieux. La résolution disponible dépend souvent de la taille de l'écran du portable. Pour un ordinateur fixe, pas d'hésitation : il faut du 1920x1080, qui est la résolution HD standard, la même que sur les téléviseurs Full HD. C'est le fameux format 16/9 qui s'est imposé pour toutes les télés et malheureusement aussi sur les écrans d'ordinateur.

Pourquoi malheureusement ? Parce qu'il existe encore quelques écrans 16/10 dont la résolution HD est 1920x1200 (au lieu de 1080 en hauteur) et mine de rien, ces 120 pixels de différence en hauteur sont extrêmement pratiques sur un écran d'ordinateur. Dans un séquenceur ou dans un logiciel de montage vidéo, cela permet d'afficher plus de pistes, quand on travaille sur traitement de texte, la hauteur d'un document a plus d'importance que sa largeur. En fait, le 16/9, c'est très bien pour les films, mais c'est loin d'être l'usage principal sur un ordinateur et donc le 16/10 est mieux adapté. Si vous trouvez un écran 16/10, n'hésitez pas !

Ne négligez pas la qualité de l'écran (consultez les tests comparatifs sur Internet, sur le site les Numériques par exemple), car mine de rien, c'est sur lui que vont se poser vos yeux pendant longtemps. Si l'écran est de mauvaise qualité, bonjour les migraines !

En fait, l'idéal est d'avoir 2 écrans, si possible identiques en taille et en résolution. Cela double la surface de travail, et croyez-moi, c'est hyper pratique. On s'en passe très bien, mais quand on a essayé, c'est très dur de revenir en arrière. J'ai 2 écrans 26 pouces en 1920x1200, c'est vraiment génial.

Résolutions des écrans
Voici ce qu'on voit dans le séquenceur Sonar en fonction de la résolution de son écran

La carte graphique

Pour faire de la musique, c'est très simple... la carte graphique n'a aucune importance ! Les cartes graphiques les plus basiques et les moins chères suffisent amplement. Une carte graphique puissante n'est indispensable que pour jouer, alors si vous ne jouez pas, économisez sur la carte graphique et gardez du budget pour le matériel musical.

Le système d'exploitation

Sur PC, c'est en général Windows. Il en existe d'autres, comme les diverses versions de Linux, mais franchement, à moins d'être totalement allergique à Windows ou au système Mac, Linux n'est pas l'idéal pour faire de la musique. C'est possible, mais ce n'est pas le plus simple. Là, c'est de Windows dont je vais vous parler puisque c'est là-dessus que je suis.

Quel Windows pour faire de la musique ? Windows XP est encore très présent dans beaucoup d'ordinateurs, même s'il n'est plus en vente depuis un moment. Pas de souci pour faire de la musique avec Windows XP. Simplement, il y a plusieurs raisons de changer : d'abord, XP n'est plus commercialisé, les nouveaux programmes sortent maintenant pour Windows 7 minimum et certains ne sont plus compatibles avec Windows XP. Et cette tendance ne va pas s'inverser. Ensuite, même s'il existe une version 64 bits de XP, celle-ci n'a pas été très populaire et il peut exister des problèmes de compatibilité avec certains logiciels 64 bits récents. En conséquence, la plupart des Windows XP que l'on trouve sont des versions 32 bits qui ne peuvent donc pas exploiter plus de 4 Go de mémoire. À terme, XP est tout simplement condamné. Si vous avez XP sur votre ordinateur actuel, il va falloir penser à changer rapidement si possible.

Windows Vista est sorti après Windows XP. Beaucoup de gens en sont équipés et même s'il a été beaucoup décrié, ce n'est pas un mauvais système d'exploitation. Simplement, au moment de sa sortie, beaucoup de logiciels étaient incompatibles car adaptés à Windows XP, mais pas à Vista. Il a fallu du temps pour que tout cela s'améliore, mais déjà, le successeur de Vista pointait son nez et se présentait comme une version améliorée de Windows Vista. Ce dernier existe en versions 32 et 64 bits. Windows Vista risque toutefois de devenir rapidement obsolète, quand ce n'est pas déjà le cas, puisque la plupart des éditeurs aujourd'hui sortent des programmes pour Windows 7 minimum.

Windows 7 (on peut dire "sept" ou "seven", on entend couramment les deux) est le premier Windows avec lequel le 64 bits s'impose face au 32 bits. De plus en plus de logiciels conçus pour Windows 7 sont compatibles 64 bits, ce qui a permis de démocratiser les ordinateurs avec plus de 4 Go de mémoire. À l'heure actuelle, pour un PC à usage musical, Windows 7 en 64 bits est le choix de référence. Le version familiale permet de gérer jusqu'à 16 Go de RAM. La version Pro (aussi appelée Entreprise) permet de gérer jusqu'à 192 Go de mémoire. Totalement inutile, mais théoriquement possible. Disons que pour les boulimiques qui veulent un ordinateur avec 24 ou 32 Go, c'est possible !

Windows 8 est sorti en octobre 2012 et prend la succession de Windows 7. Il remplace Windows 7 sur les nouveaux PC vendus avec Windows, mais il n'y a aucune inquiétude à avoir pour les possesseurs actuels de Windows 7, car celui-ci s'est très bien vendu, et les développeurs de logiciels continueront de sortir des programmes parfaitement compatibles.

En juillet 2015 est sorti Windows 10. Il n'y aura donc pas eu de Windows 9, inutile de le chercher ! Windows 10 n'est pas censé avoir de successeur. Cela veut dire que le système continuera d'évoluer grâce à des mises à jour, mais on ne devrait pas voir arriver de Windows 11. Comme à chaque sortie d'un nouveau système d'exploitation, les premiers pas de Windows 10 ont pu connaître quelques problèmes de fonctionnement ou de compatibilité, certains le trouvent trop intrusif en ce qui concerne la vie privée, mais hormis ces considérations polémiques, Windows 10 est plutôt bien accueilli et ne semble pas poser de problèmes majeurs.

À noter toutefois pour les joueurs qu'un certain nombre de jeux risquent de ne pas fonctionner, notamment ceux qui incluaient des protections anti-copie (comme Securom). Pour le reste, la grande majorité des logiciels qui fonctionnaient sur les précédents Windows continueront de fonctionner avec Windows 10, mais peut-être pas 100 % d'entre eux. Il est donc prudent de vérifier que les logiciels auxquels vous tenez le plus sont bien compatibles avec ce nouveau Windows. Vérifiez également que votre matériel est compatible, et dispose des pilotes nécessaires pour fonctionner (imprimantes, scanner, interfaces audio, clés iLok, etc.).

Si ce n'est pas le cas mais que vous souhaitez tout de même installer Windows 10 (parce que le jour arrivera où les anciens Windows ne seront plus mis à jour par Microsoft), vous pouvez envisager de faire un "double boot", c'est-à-dire d'installer deux Windows différents sur deux partitions disctinctes de votre disque dur, ou d'avoir deux disques durs avec un Windows sur chaque, afin de lancer le Windows que vous voulez en fonction des logiciels utilisés. Pas très pratique, j'en conviens, mais certainement la solution la plus sûre. De nombreux sites vous indiqueront comment procéder, y compris le site de >Microsoft lui-même.
Boîtier PC Gigabyte Aurora 3D Portable Apple Macintosh
Haut de page

INTERFACE AUDIO

Non, une carte son intégrée ou une carte son multimédia ne sont pas adaptées pour faire de la musique ! Du moins si vous voulez un résultat correct et que vous désirez pouvoir utiliser des effets en temps réel. Pour faire de la musique convenablement, il faut aller au-delà de la simple carte son et passer à l'interface audio. Ce sont des boîtiers séparés, connectés à l'ordinateur par prise USB ou Firewire. Vérifiez ce point avant achat ! Tous les ordinateurs sont équipés de prises USB mais les prises Firewire sont beaucoup plus rares, surtout sur ordinateur portable.

Une interface audio comprend généralement entre 2 et 8 entrées (prises dans lesquelles vous pouvez brancher un micro ou un instrument comme une guitare) et plusieurs sorties. Elles comportent presque toutes des prises MIDI, une prise casque et des connecteurs audio numériques (je ne me suis jamais servi de ces derniers, mais ça en intéresse certains...).

Comparées à une simple carte son, les interfaces audio se distinguent par la qualité de leurs composants, qui offrent un rendu sonore plus fidèle, des convertisseurs analogiques/numériques de meilleure qualité (pour transformer le son analogique que vous y entrez en données numériques exploitables par vos logiciels de musique), des pré-amplis de plus ou moins bonne qualité selon les marques et les gammes... Elles permettent aussi d'enregistrer simultanément autant d'instruments qu'il y a d'entrées. Par exemple, vous pouvez enregistrer un groupe avec 2 guitaristes, 1 bassiste, 1 chanteur et une batterie, et dans votre séquenceur, créer une piste par musicien, sur laquelle il n'y aura que le son de son instrument. C'est impossible à faire avec une carte son de base.

Un autre avantage d'une interface audio est de permettre de jouer ou d'enregistrer sans latence. La latence est le temps qui s'écoule entre le moment où vous jouez de votre instrument (guitare par exemple, ou clavier) et le moment où vous entendez le son sur les enceintes ou dans le casque. Avec une carte son non conçue pour une utilisation musicale, il peut se passer une bonne demi-seconde et ce laps de temps rend ingérable tout enregistrement correct. Il existe toutefois une solution, certes pas parfaite, mais très intéressante si vous n'avez pas les moyens d'acheter une véritable interface audio : utiliser Asio4all (Asio pour tous), un petit logiciel qui permet de fortement diminuer la latence des cartes son ordinaires. Site officiel : cliquez ici.

Les interfaces audio, elles, permettent de modifier la latence de manière à la rendre imperceptible (de l'ordre de quelques millisecondes). Cela a un coût : plus la latence est courte, plus le processeur est sollicité. Si le processeur n'est pas assez puissant, le fait de régler la latence sur une valeur trop basse va générer des bruits désagréables (craquement, grésillements, coupures du son). Il y aura donc parfois des compromis à faire. Mais quoi qu'il en soit, l'interface audio par ses nombreuses qualités est un investissement indispensable pour la Musique Assistée par Ordinateur.

Comme toujours, il faut prendre la meilleure qualité possible selon son budget, évaluer ses besoins pour ne pas choisir un modèle trop complet ou au contraire pas assez, se renseigner auprès des utilisateurs (sur un site de musique comme Audiofanzine, où des milliers d'utilisateurs donnent leurs avis)... Choisir avec soin tout simplement.

Marques à recommander

(cliquez sur les images pour voir les différents modèles de ces marque sur le site Audiofanzine dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre, et consulter les avis des utilisateurs)

RME Audio

RME Fireface

MOTU

MOTU Ultralite

Alesis

Alesis I/O2

Edirol

Edirol FA-101

Focusrite

Focusrite Saffire

M-Audio

M-Audio Firewire

PreSonus

PreSonus Firebox

Haut de page

PRÉ-AMPLI

Un préamplificateur est un amplificateur électronique qui reçoit un signal puis le transmet à un amplificateur principal. Les faibles signaux sont très sensibles au bruit. Un pré-amplificateur de faible qualité entraînera donc une baisse de la qualité du signal.

Nous allons l'utiliser pour enregistrer le micro, la guitare et la basse. Cet accessoire est indispensable, sauf si les pré-amplis intégrés à votre interface audio sont de bonne qualité. Attention, les pré-amplis de bonne qualité, qu'ils soient à lampe ou à transistor, coûtent souvent très cher (plus de 1000 euros). Honnêtement, pour faire de simples maquettes en home studio, l'investissement me semble peu raisonnable. Mais c'est votre argent, vous faites comme vous voulez...

Si vous cherchez un pré-ampli très transparent (il ne colore pas le son) qui fait bien son boulot sans coûter la peau des fesses, pour un peu moins de 100 euros, voici :

M-Audio Audio Buddy
M-Audio Audio Buddy

Haut de page

ENCEINTES DE MONITORING

Enceintes conçues pour conserver la neutralité du son et pouvoir mixer sans mauvaise surprise. On ne mixe pas avec son casque de walkman ni avec des enceintes multimédia à 50 euros, ni même sur des enceintes de chaîne hifi...
Il existe deux sortes d'enceintes de monitoring : actives et passives. Les enceintes passives sont comme des enceintes de hifi, elles doivent être raccordées à un ampli pour produire du son. En revanche, les enceintes actives intègrent leur propre ampli à l'intérieur même de l'enceinte. Elles ne nécessitent donc pas d'être branchées sur un ampli, il suffit de les raccorder directement à l'interface audio pour avoir du son. Elles sont bien entendu plus chères (et plus lourdes) que des enceintes passives, mais ont également un son de meilleure qualité. Pour du home studio, inutile de se procurer des enceintes extrêmement puissantes. Des enceintes aux alentours de 40-60 watts suffisent généralement pour une pièce de taille moyenne.

Marques à recommander

Event Electronics

Event Electronics TR8

Adam

Adam A7

Focal

Focal CMS65

Genelec

Genelec 8250A

Mackie

Mackie HR824 MK2

Tannoy

Tannoy Reveal 6D

Yamaha

Yamaha HS80M

Haut de page

CASQUE

Un bon casque vous permettra d'écouter votre musique sans déranger personne, voire de mixer un peu si le silence est exigé chez vous. Mais attention, le mix au casque n'est pas recommandé et vous avez intérêt à avoir un très bon modèle si vous devez mixer avec malgré tout. Le casque vous permettra aussi d'enregistrer les voix tout en écoutant la musique sans allumer les enceintes, et également d'écouter votre chanson avec un son différent des enceintes. L'une des principales différences entre moniteurs et casques est la façon dont la stéréo est reproduite, ainsi que l'équilibre des hautes et basses fréquences.

Beyer Dynamic DT 990 Pro

Beyerdynamic DT 990 Pro

Ce casque a tout pour lui : il est très agréable à porter, léger, il ne serre pas les oreilles, son câble torsadé ne s'enroule pas sur lui-même et il est suffisamment long pour prendre du recul face à l'écran et surtout, il délivre un son d'excellente qualité. Le son y est très équilibré et neutre au point de permettre de mixer en toute sérénité, ce qui est rare avec un casque. Les graves, médiums et aigus sont parfaitement définis, bref un casque hautement recommandable ! Ce casque coûte environ 150 euros et dans cette gamme de prix, il a peu de concurrence. Je l'ai utilisé pendant 8 ans et j'en ai été totalement satisfait, avant de me décider à passer à la gamme au-dessus avec le DT 880 Pro.

Beyer Dynamic DT 880 Pro

Beyerdynamic DT 880 Pro
Le modèle DT880 Pro représente la gamme au-dessus, toujours chez Beyer Dynamics. Il coûte environ 250 euros et permet d'envisager le mix sans enceintes de monitoring. Ça ne les remplacera pas complètement, mais si vous n'avez pas le budget pour des enceintes, et plutôt que de mixer sur du matériel inadapté, il vaut mieux opter pour un très bon casque de ce genre. Après quelques mois d'utilisation, le verdict est sans appel : ce casque est excellent. Stéréo mise à part (plus accentuée sur le casque, normal), je ne ressens pas de différence sonore importante en passant du casque aux enceintes de monitoring. Je me sens donc tout à fait confiant lorsque je mixe.

Il y a déjà quelque temps de cela, Audiofanzine avait fait des tests comparatifs de casques à environ 150 euros, puis une autre série de tests pour des casques de 300 à 400 euros (prix constructeur, mais le DT 880 Pro qui fait partie de ce comparatif se trouve en réalité facilement à 250 euros, idem pour les autres).

Conclusion, il n'y a pas de casque parfait, et vous ne choisirez pas forcément le même casque selon votre style de musique. Certains conviennent mieux pour les musiques chargées en sons graves, d'autres sont plus adaptés pour la voix, etc.

Haut de page

GUITARE ET BASSE

En fonction du goût (et des moyens) de chacun. Au final, la guitare importe peu, l'important étant qu'elle vous convienne. Et puis il faut bien admettre que c'est le guitariste qui fait le jeu. Un bon guitariste sera capable de tirer des choses incroyables d'une guitare à 200 euros, tandis qu'un mauvais guitariste ne fera pas de miracle avec une guitare à 3.000 euros.

Il est impossible de vous recommander telle marque ou modèle de guitare plutôt qu'une autre, mais je peux vous donner une liste non exhaustive de marques à considérer : Fender, Gibson, Ibanez, Epiphone, PRS, Gretsch, Cort, Takamine, Martin, Seagull, ESP, Washburn...
Collection de guitares
La qualité du bois, les micros utilisés, la finition, le poids, la forme, l'équilibre, la justesse, la couleur, le prix, le coup de coeur... tous ces facteurs, objectifs ou subjectifs vont rentrer en ligne de compte lors du choix d'une guitare ou d'une basse.

Il est fortement recommandé d'essayer une guitare avant de l'acheter, ne serait-ce que pour voir si sa prise en main vous convient. Lorsque vous essayez une guitare électrique, n'hésitez pas à jouer dessus sans la brancher sur un ampli. Si elle sonne bien à vide, si les cordes résonnent bien au naturel, il y a de bonnes chances qu'elle sonne bien une fois branchée.
Collection de guitares
Plus la guitare est chère, plus il faut prendre son temps pour la jauger. Il serait dommage de dépenser une somme importante et de s'apercevoir peu de temps après que finalement, non, vous n'êtes pas à l'aise avec ce modèle. L'affectif compte beaucoup avec une guitare : si elle vous plaît, vous aurez envie de jouer avec.

Haut de page

CLAVIER MAÎTRE

Un clavier maître est un clavier que l'on branche sur l'ordinateur (connexion USB) ou l'interface audio (connexion MIDI). Il n'est pas autonome et ne contient aucun son. En fait, il sert à contrôler les instruments virtuels contenus dans l'ordinateur. Il existe des claviers maîtres de différentes tailles, souvent entre 2 et 5 octaves (25 à 61 touches), selon ses besoins ou la place dont on dispose. Il en existe même avec 88 touches (7 octaves 1/4) comme un vrai piano.
EMU XBoard 25
La qualité va grandement varier et le prix sera déterminant à ce niveau. Certains claviers ont un toucher très "mou" où les touches s'enfoncent sans résistance, tandis que d'autres ont un toucher "lourd", proche de celui d'un piano. Les pianistes se tourneront naturellement vers ce type de clavier afin de retrouver leurs sensations de jeu, mais pour beaucoup de pianoteurs du dimanche, ce critère ne sera pas déterminant.
M-Audio Oxygen 88
Enfin, les claviers les plus simples n'offrent que les touches du clavier, et éventuellement 2 ou 3 boutons en plus pour contrôler les fonctions basiques (comme le changement d'octave). Les claviers les plus complets incluront de nombreux boutons rotatifs, sliders et autres pads permettant de contrôler au mieux les instruments virtuels les plus complexes, en faisant correspondre les boutons virtuels à l'écran aux boutons physiques sur le clavier lui-même. Très pratique, cela évite de jongler en permanence entre le clavier et la souris lorsqu'on veut changer d'instrument ou modifier un paramètre.
M-Audio Trigger Finger Pro
Enfin, il existe des "contrôleurs MIDI" qui ne comportent pas de clavier de type piano, mais uniquement des potards, sliders et pads et qui servent à modifier les paramètres des instruments virtuels, ou à contrôler directement le séquenceur lui-même en minimisant le besoin de recourir à la souris et au clavier de l'ordinateur. Le clavier maître n'est d'ailleurs au final qu'un type de contrôleur MIDI, et ne représente pas à lui tout seul l'ensemble de ce que l'on peut trouver dans cette catégorie.
Akai MPD 32
Haut de page

MICROPHONE

En home studio, le micro servira principalement à enregistrer des voix, des guitares acoustiques, un harmonica, ou des petites percussions (tambourin par exemple)...
Il existe trois types principaux de micros : dynamique, à condensateur (aussi appelé statique) et à ruban.

Les micros dynamiques

Généralement de petite taille, ils sont solides et encaissent bien les forts volumes.
Ils sont bien adaptés aux prises de son d'amplis, ou aux éléments de batterie et percussions. Pour la voix, ils ne sont pas forcément idéaux, mais en raison de leur prix raisonnable, ils peuvent faire l'affaire. De nombreux chanteurs célèbres ont utilisé des micros dynamiques, comme Mick Jagger (les Rolling Stones) par exemple. Si ça peut lui convenir à lui, d'autres devraient pouvoir s'en contenter aussi !

Micros dynamiques célèbres : Shure SM58 (micro voix pour la scène), Shure SM57 (voix et instruments), Sennheiser MD 421 (voix et instruments)...

Shure SM58

Le SM58 est un micro de chant destiné à la scène. Il est fiable, solide, peu sensible au larsen. Pour l'enregistrement, ce n'est pas le micro idéal, mais il a l'avantage d'avoir un prix raisonnable et de donner des résultats corrects. Pour un peu plus de 100 euros, vous avez un micro très convenable.

Shure SM57

Le SM57 est très polyvalent. Il est principalement conçu pour enregister la caisse claire d'une batterie, ou pour enregistrer un ampli de guitare, car il encaisse très bien les fortes impulsions sonores. Pour le chant, comme le SM58, il n'est pas idéal, mais il fait correctement le boulot pour un prix sensiblement équivalent, un peu plus de 100 euros.

Sennheiser MD 421

Le Sennheiser MD-421. Ici le modèle U4. Il en existe divers modèles qui présentent quelques différences au niveau du rendu sonore (mediums plus ou moins creusés par exemple). Dans les 350 euros environ.

Les micros à condensateur

Aussi appelés micros statiques, ils sont plus fragiles que les micros dynamiques, il faut en prendre soin et éviter de les choquer ou de les faire tomber.
Ces micros nécessitent une alimentation électrique. Soit ils possèdent une alimentation qui leur est propre, soit ils reçoivent cette alimentation via l'alimentation dite "fantôme" que l'on enclenche en général grâce à un bouton prévu à cet effet sur l'interface audio ou le préampli. Ces micros sont les plus couramment utilisés pour les voix en raison de leur rendu brillant. toutefois, ils conviennent très bien également pour d'autres applications, comme la prise de guitare (acoustique ou électrique) et autres instruments. Ces micros sont souvent très sensibles et captent facilement les bruits ambiants et les réverbérations d'une pièce. Certains sont tellement sensibles qu'ils risquent d'enregistrer le ronronnement de votre ordinateur, ou le bruit des voitures qui passent devant chez vous si vous n'y faites pas attention.

Micros à condensateur connus ou recommandables : les Neumann (excellents... et très chers), AKG C414, les micros Rode, etc. etc.

Neumann U87

Le Neumann U87 est un micro qui a fait ses preuves, mais son prix est un sérieux frein à l'achat : environ 2500 euros ! Toujours chez Neumann, le TLM-103 est souvent considéré comme un petit frère du U87, mais on reste à un prix d'environ 900 euros.

AKG C414

L'AKG C414 est un micro qu'on retrouve fréquemment en studio pro, et en home studio pour ceux qui peuvent se l'offrir. Il offre plusieurs directivités et il existe plusieurs modèles de C414. On le trouve aux alentours de 1000 euros, parfois 900. Si le C414 est trop cher, son petit frère, le C214 n'offre qu'une seule directivité, la cardioïde, ce qui suffit pour la plupart des enregistrements home studio. De plus, il ne possède qu'une seule capsule au lieu de deux pour le C414. Du coup, il est bien moins cher que ce dernier et on le trouve aux environs de 400 euros.

Rode NT2000

Le Rode NT2000 propose trois directivités (omnidirectionnelle, cardioïde, en huit). Très à l'aise sur les voix, il remplit parfaitement son contrat, pour un prix très raisonnable d'environ 400 euros.
D'autres modèles de la gamme NT existent, en grands diaphragmes (NT1, NT2, NT1000) ou en petits diaphragmes (NT3, NT4, NT5).

Les micros à ruban

Ce sont les plus fragiles de tous, même si les micros modernes sont bien moins fragiles que leurs ancêtres.
Ils conviennent parfaitement aux prises d'instruments acoustiques, que ce soit les cordes, cuivres, les orgues, ou les prises d'ambiance, ainsi que pour les enregistrements d'amplis guitare. Ils n'ont pas besoin d'alimentation fantôme (cela peut même les endommager), mais leur sensibilité est assez faible, donc un bon préampli s'impose. Si celui de votre interface audio n'est pas de très bonne qualité, il faudra penser à un préampli externe. Un avantage de cette faible sensibilité est qu'ils permettent par exemple d'enregistrer des voix dans des lieux dont l'acoustique n'est pas forcément bien adaptée, car ils ne capteront pas l'ambiance. Mais avec des voix peu puissantes, ou dans le cas de voix parlées voire murmurées, leur faible sensibilité deviendra un problème.

Micros à ruban connus ou recommandables : Royer R-121, BeyerDynamic M160...

Royer R-121

Le Royer R-121. Aux alentours de 1300 euros...

BeyerDynamic M160

Le BeyerDynamic M160. Pour des résultats qui n'ont pas à rougir face au Royer R-121, comptez environ 500 euros. Oui, quand même...

Haut de page


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27



Masteringaddict
le 06/11/2012 à 15h04

Excellent site ! Plein de bons conseils. Je plussoie ceux sur le niveau d'écoute et sur le temps passé sans pause. Si vous ne voulez pas devenir sourd trop tôt, pensez à les imprimer et à les afficher dans votre studio !
J'y rajouterais pour information les conseils sur l'acoustique du lieu de mixage et de mastering, le positionnement des enceintes, les dangers de la compression,etc...
Pour en savoir plus, j'affiche de nombreuses infos sur mon site Mastering Addict.




Christophe
le 03/10/2012 à 19h53

Merci pour ton site, on apprend toujours et encore.

Le lien de mon groupe :
Les Sexes Faibles

* * * * * * * * * * * * * * * *

Très sympa tes chansons !

Grebz



koansinger
le 28/09/2012 à 23h36

Merci pour ce site très riche et complet.
J'ai fait une formation courte de technicien polyvalent du spectacle vivant et nous n'avons fait que survoler l'aspect MAO du métier.
Cependant grâce à vous, j'approfondis nettement mes connaissances dans le domaine, ce qui devient nécessaire lorsqu'on veut enregistrer une pré-prod en solo avec son groupe ;)
Est-il envisageable de vous envoyer mon "produit" fini afin de recueillir vos impressions ?
Merci encore et bravo à vous !

* * * * * * * * * * * * * * * *

Merci de votre appréciation !

Vous pouvez bien sûr m'envoyer votre œuvre pour que j'y jette une oreille attentive, mais je ne suis qu'un amateur passionné qui cherche à partager ses connaissances.

Mon avis aura l'avantage d'être un avis extérieur, avec un œil nouveau sur votre travail, mais ce ne sera pas celui d'un ingénieur du son professionnel.

Grebz



Captain Niglo
le 26/09/2012 à 21h05

Vraiment bien ton site !
Grâce à toi je suis maintenant un pro de la simulation d'ampli :o)

Tu me conseillerais quoi comme plugin pour avoir un son plutôt Jazz ?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Je ne pense pas qu'un son typé Jazz s'obtienne avec des plugins particuliers. Je ne m'y connais pas en Jazz, mais je pense que ça se joue à la prise de son (pour ceux qui enregistrent en "vrai", sans simulateurs), dans le choix des instruments, et dans les réglages des plugins (EQ et compression notamment). Qu'on joue du Metal, du Blues, du Jazz ou du Rock (je reste dans le domaine des musiques à base de guitares et basses), un EQ reste un EQ, un compresseur reste un compresseur.

Le son Jazz est sans aucun doute plus "brut" que celui du Metal, la gamme des effets appliqués est plus restreinte. Après, ça dépend aussi de quel catégorie de Jazz on parle. Entre le Jazz New Orleans, l'Acid Jazz, le Free Jazz ou le Jazz Manouche, il y a un monde.

Pour retrouver le son du Jazz que tu aimes, je te conseille de te baser sur une musique de référence que tu aimes beaucoup, et dont tu aimerais te rapprocher et tenter de reproduire, instrument par instrument, les réglages qui te permettront d'atteindre ton but. Ce ne sera peut-être pas évident, tu vas peut-être faire beaucoup d'essais/erreurs, mais ce sera très formateur dans ton apprentissage des outils.

Grebz



karjim
le 15/06/2012 à 10h27

Salut Grebz,

Déjà un grand merci pour ton site, qui m'a bien aidé a rentrer dans le monde du VST freeware.
Je travaille sur un album de métal moderne, j'enregistre les guitares en ce moment. Je les veux brillantes chaleureuses et bien serrées. Entre Gojira et Nevermore un peu :)

J'aurais quelques conseils à te demander.
1) J'utilise Lecab 2 avec les free impulses dispo sur ton site. Penses-tu qu'il vaille mieux utiliser un pack impulse (ex 4 impulses Catharsis) par piste ou plutôt tenter de mixer un peu de tout pour chaque piste gratte. Le principe d'un pack impulse d'un cab n'est-il pas d'utiliser le max de prises mics dispo dans le pack (6 au max avec lecab 2) ?

2) Que penses-tu du Warmifier de Voxengo ? Je ne trouve pas de keygen valable mais ayant testé la démo, le son s'embellit vraiment (d'ailleurs si t'as un lien je suis preneur).
Je me pose la question de sa position dans la chaine. Voici la mienne :
Tubescream + LePou LE456 + Warmifier + LeCab 2
Qu'en penses-tu ? Dois-je le mettre ailleurs ?

3) Des packs impulse gratuits à me conseiller parmi cette liste exhaustive pour du métal tight ? Pour l'instant j'utilise Catharsis et Orange 412... pas mal.
Je ne comprends pas d'ailleurs certaims pack se nomment JJpowertube ? je pensais que les impulses n'étaient que des prises mics sur des cabs ? Il existe des impulses de lampes d'ampli ? Si oui, comment ca marche et est-ce bien nécessaire ?

Un grand merci à toi d'avance pour le temps que tu m'auras consacré, et longue vie à ton site !

* * * * * * * * * * * * * * * *

Je voulais faire une réponse pas trop longue mais... raté :-)

1)
Le but n'est pas d'utiliser toutes les impulsions d'un même pack mais de simuler une prise réelle.
Autrement dit, on va chercher à imiter ce qui se pratique pour une prise de son en studio, avec de vrais amplis et de vrais micros.
Bien souvent, une prise sera faite en plaçant entre 1 et 3 micros devant l'ampli. Le placement des micros est tout un art. Une différence de placement de quelques centimètres (voire millimètres) va faire la différence entre le son qu'on recherche et un son désagréable à l'écoute. Quand on utilise plusieurs micros, on peut aussi rencontrer des problèmes de phase (le son de deux micros joués ensemble va se voir amputé de certaines fréquences, ce qui rend le son plus pauvre qu'il ne devrait).

Pour avoir un gros son, on peut multiplier les prises pour les superposer. C'est à dire jouer plusieurs fois la même chose sur plusieurs pistes. Pour que l'effet soit réussi, il faut que les différentes prises soient aussi proches que possible les unes des autres. Il faut vraiment essayer de jouer pareil d'une prise à l'autre. Mais même les meilleurs ne peuvent jouer exactement pareil d'une prise à l'autre, et tant mieux, car ce sont les petites différences qui créent cette impression de richesse. En revanche, si les prises sont trop différentes et décalées, ça devient brouillon et bordélique.

Remarque : multiplier les prises, c'est bien, mais plus il y a de prises, plus ça complique le mixage. C'est quand même plus simple de mixer un enregistrement chant/guitare sur 2 pistes, plutôt qu'un projet avec 12 guitares, une basse, une batterie avec 15 fûts, 2 chanteurs, 20 voix de chœurs, 5 synthés et un orchestre philharmonique derrière ! Arriver à faire en sorte qu'on distingue bien chaque élément dans un tel mix n'est carrément pas évident.

Maintenant, et c'est particulièrement vrai avec des simulateurs parce que c'est facile à mettre en œuvre, rien n'empêche de s'affranchir de la réalité et de laisser libre cours à son imagination. À partir du moment où on obtient un son dont on est satisfait, peu importe que ce soit possible ou non dans la réalité. Mais à mon avis, il faut faire attention de ne pas tomber dans le syndrome "j'ai 250 impulsions dans ma collection, je vais toutes les utiliser parce que je peux". LeCab 2 permet d'utiliser 6 impulsions simultanément, ça ne veut pas dire qu'il faut absolument les utiliser toutes systématiquement. Il ne faut le faire que si le résultat en vaut la peine, mais il faut savoir aussi reconnaître lorsque seulement 2 ou 3 impulsions suffisent à obtenir le son recherché. 'Plus' n'est pas égal à 'mieux'. Pas forcément en tout cas.

Personnellement, j'utilise dans 95% des cas 2 impulsions par piste de guitare. En général, un micro dynamique et un micro statique combinés. Et pour grossir le son, je vais doubler les pistes de guitare, non pas en faisant un copier/coller d'une piste enregistrée, mais en rejouant complètement sur une nouvelle piste et en faisant attention que les 2 pistes aillent bien ensemble.

2)
Je n'ai jamais essayé le Warmifier de Voxengo. Donc pas d'avis là-dessus.
En revanche, j'utilise de temps à autre le Tube Amp de Voxengo, qui est gratuit et téléchargeable sur le site de Voxengo. C'est une simulation d'overdrive à lampe qui permet de réchauffer le son. Je le trouve très bon : on peut le régler de façon à simplement ajouter un peu de couleur au son, ou bien carrément ajouter une disto (overdrive) à une piste. Ça marche sur les guitares bien sûr, mais aussi sur la basse, et même sur des voix. J'ai constaté que ce plugin gratuit permettait d'obtenir des résultats assez proches du Tube Saturator de Wave Arts (vraiment excellent mais qui coûte 100 euros).

Quant au placement dans la chaîne d'effet, il serait logique de placer ce type de plugin en fin de chaîne. Dans ton exemple, je le placerais après le LeCab 2, de façon à ce qu'il réchauffe le son complet. Encore une fois, le principal est que ça sonne bien et surtout que ça te plaise à toi. Si tu trouves le son meilleur tel que tu l'as placé, laisse-le où il est. Les règles sont faites pour être transgressées !

3)
Je ne sais pas trop ce qu'il en est des impulsions Power Tube. En effet, je ne sais pas comment on peut faire des impulsions à partir de lampes... Tout ce que je peux dire, c'est que quand j'ai fait des impulsions personnelles, le fait d'activer ou non la disto (donc de faire chauffer les lampes) n'avait aucune influence sur l'impulsion obtenue au final. Avec ou sans lampe active, l'impulsion ne change pas, comme si l'opération de convolution effaçait les caractéristiques de la distorsion pour ne garder que le caractère intrinsèque du cab...

Quant à te conseiller telle ou telle impulsion...
Je mets à disposition des impulsions gratuites que j'ai collectées sur le net, de façon à en rendre un maximum facilement disponibles en un seul endroit... mais je ne les utilise pas moi-même ! En fait, j'ai acheté des impulsions chez Recabinet et Redwirez, avec d'ailleurs une forte préférence pour Redwirez.

Les impulsions de Redwirez sont d'excellente qualité, basées sur des cabs réputés. Pour chaque cab, une bonne quinzaine de micros différents sont utilisés, et chaque micro propose une cinquantaine d'impulsions différentes, chaque impulsion correspondant à un emplacement différent. Le tout est bien classé, bien nommé, donc c'est moins le bordel pour s'y retrouver et on sait exactement à quoi on a affaire. D'ailleurs, il y a tellement d'impulsions qu'on peut même perdre un temps fou à essayer des tas de combinaisons différentes.

L'avantage de Redwirez, c'est qu'on peut acheter séparément les impulsions des cabs. Si tu ne veux que le cab Orange, tu n'es pas obligé d'acheter le reste. Un cab, c'est 9 dollars (environ 7 euros) et les taris sont dégressifs. Si tu achètes plus de 25 cabs, les derniers ne coûtent plus que 1 dollar ! La collection complète, c'est 125 dollars, ce qui n'est pas donné, mais si tu n'as besoin que de 6 cabs différents par exemple, ça te revient à 40 dollars (environ 30 euros). Bon voilà, moi je n'ai pas d'actions chez eux, mais je trouve que leurs impulsions sont vraiment au-dessus du lot.

Grebz

Haut de page