Messages  |   English version  |  


? | Page d'accueil | Simulateurs | Baffles et impulsions | Créer ses impulsions

Site de Grebz
Page d'accueil



CRÉER SES PROPRES IMPULSIONS

ÉTAPES À SUIVRE

Et pourquoi ne pas créer vos propres impulsions ? Comme vous allez voir, c'est très simple à faire dans le principe. Ensuite, pour arriver à créer des impulsions vraiment réalistes, il va falloir quelques essais/erreurs, ça peut prendre du temps, mais ce n'est en aucun cas compliqué.

1 - Préparation du séquenceur
2 - Connexion des câbles et du micro
3 - Réglage du volume
4 - Enregistrement de ce qui deviendra l'impulsion
5 - Exportation du son enregistré
6 - Finalisation de l'impulsion
7 - Voilà !
8 - Pour aller plus loin
9 - Impulsions de réverb

MES IMPULSIONS

Je vous propose ici d'écouter des extraits réalisés à partir d'impulsions que j'ai créées moi-même. Vous êtes libre de télécharger mes impulsions pour les utiliser à votre convenance pour vos propres musiques.
Voilà ce dont vous aurez besoin pour créer vos impulsions

- Un fichier audio "Test de fréquence" ("test tone" en anglais), balayant toutes les fréquences de 20 Hz à 20 KHz, d'une durée de 3 à 12 secondes,

- Un logiciel de déconvolution,

- Au moins un micro (de sa qualité dépendra en bonne partie la qualité du résultat final),

- Au moins un ampli, enceinte, ou tout appareil pouvant reproduire du son, et dont vous souhaitez créer l'impulsion,

- Un logiciel d'enregistrement (n'importe quel séquenceur fera l'affaire),

- Une interface audio permettant la lecture et l'enregistrement simultanément.

Haut de page

ÉTAPES À SUIVRE

CRÉATION D'UN TEST TONE

Un "Test Tone" est un fichier audio qui balaye toutes les fréquences de 20 Hz à 20 KHz, donc du plus grave au plus aigu. C'est le son qu'on va faire passer dans l'appareil dont on veut créer une impulsion.

Voici à quoi ressemble un Test Tone de 3 secondes :

Attention, ne mettez pas le son trop fort, vous risquez de vous bousiller les oreilles !
D'abord, téléchargez et installez ce logiciel de déconvolution :

Voxengo Deconvolver (voxengo_deconvolver.zip, 324 Ko).

Il s'agit de la version démo (le logiciel complet coûte 40 dollars et s'achète ici si vous le souhaitez). La démo ne permet la création que de 3 impulsions dans une session, et une seule impulsion à la fois, mais il suffit de fermer et de rédémarrer le programme pour pouvoir recréer 3 nouvelles impulsions. Pas vraiment gênant donc, à moins de passer ses journées à créer des impulsions...

Grâce à Deconvolver, vous allez pouvoir créer votre Test Tone. Lancez Deconvolver, cliquez en bas sur "Test Tone Gen" (n°1 sur la capture d'écran), choisissez la profondeur de bits (out bit depth) (2) et le taux d'échantillonnage (sample rate) (3) que vous utilisez habituellement dans votre séquenceur, choisissez mono dans "Channels" (4), puis entrez une durée (duration) de 3 secondes (5).

Notez qu'après divers essais, je n'ai constaté aucune différence de qualité entre le Test Tone de 12 secondes suggéré par défaut, et un Test Tone de 3 secondes. Désormais, j'utilise des Test Tones de 3 secondes, ce qui permet d'aller plus vite et de moins casser les oreilles de mon entourage... et les miennes !

J'ai décoché "Apply fade-in and fade-out..." (6), mais vous pouvez le laisser si vous voulez. Enfin, cliquez sur "Generate" (7) et choisissez l'emplacement (8) que vous souhaitez pour créer votre Test Tone. Vous obtenez un fichier WAV balayant les fréquences de 20 Hz à 20 KHz. Pas très musical, mais très utile !
Deconvolver
Deconvolver
Deconvolver


Maintenant que vous avez créé un Test Tone, vous allez pouvoir l'utiliser pour enregistrer vos impulsions.
Ci-dessous, nous allons utiliser un Test Tone mono pour créer une impulsion mono.

Téléchargez 4 Test Tones
(3 secondes, 44,1 et 48 KHz, 24 bits, mono et stéréo, format wav) (Test_Tones.zip, 2,03 Mo)
ÉTAPE 1

Ouvrez votre séquenceur, créez une piste audio mono, placez-y votre Test Tone tout neuf. Prévoyez que votre enregistrement devra être légèrement plus long que le Test Tone lui-même. Créez une seconde piste audio mono. Elle servira à enregistrer votre prise. Vous créerez ensuite autant de pistes mono vides que vous ferez de prises sur votre ampli.
ÉTAPE 2

Je branche mon micro à l'entrée 1 de mon interface audio. Je relie la sortie 3 de mon interface audio à mon ampli Orange avec un câble jack mono, de façon à ce que le son du Test Tone sorte par l'ampli. J'ai configuré la piste audio sur laquelle j'ai placé mon Test Tone de façon à ce que le son sorte par la sortie 3 de l'interface audio. Lorsque je lance la lecture de mon Test Tone, le son sort par l'ampli Orange Micro Crush. Mon micro est relié à l'entrée 1 de mon interface audio. La piste audio vierge est configurée pour enregistrer le son de l'entrée 1 de mon interface audio, donc pour enregistrer le son du micro.
Je place le micro devant l'ampli. Où exactement ? Eh bien... il va falloir essayer diverses positions, selon l'ampli, selon le micro, jusqu'à ce que le résultat soit satisfaisant. C'est ça qui est long et compliqué : trouver le bon positionnement de micro. Pour l'Orange Micro Crush, vu la taille du truc, j'ai été au plus simple, j'ai quasiment collé le micro à l'ampli, en plein centre de la grille.
ÉTAPE 3

Les branchements sont faits, le micro est en place... Maintenant, il faut tester le niveau sonore. Attention, les Test Tones sont plutôt destructeurs pour les oreilles à haut volume, alors prudence ! Et si vous êtes en appartement, évitez d'enregistrer la nuit, sauf si vous détestez vos voisins bien sûr.
Lancez la lecture du Test Tone et :
    - Ajustez le volume de l'ampli de façon à avoir un niveau suffisant pour enregistrer. Inutile de mettre le son à fond ! Contentez-vous d'un niveau suffisant pour que votre ou vos micros captent bien le son,
    - Ajustez le volume d'enregistrement sur la piste d'enregistrement. Faites attention à ne jamais saturer. Jouez avec le niveau d'entrée de votre interface audio et le volume de l'ampli de façon à ce qu'au plus fort, le niveau d'enregistrement ne dépasse si possible pas -6 dB, et en tout cas jamais, jamais, jamais 0 dB ! Il vaut mieux jouer avec le volume d'enregistrement plutôt que de chercher à augmenter le volume de l'ampli. Croyez-moi, une fois que vous aurez subi un bruit de Test Tone à plein volume, vous n'aurez sans doute pas envie de recommencer !
ÉTAPE 4

C'est bon ? Les niveaux sont vérifiés ? Alors lancez l'enregistrement du Test Tone. Laissez bien l'intégralité du Test Tone arriver à son terme, ne coupez pas l'enregistrement tout de suite et attention, c'est très important : il faut absolument que l'enregistrement soit un peu plus long que le Test Tone (une seconde en plus suffit largement). Bien entendu, ne faites pas de bruit pendant l'enregistrement pour ne pas avoir de bruits parasites sur votre fichier final.
Maintenant, exportez en mono le fichier enregistré vers le répertoire de votre choix. Faites attention que seule votre piste enregistrée soit exportée. Il ne faut pas exporter le Test Tone avec ! Mettez sa piste en Mute (silencieux) pour être sûr.
ÉTAPE 5

Maintenant, ouvrez à nouveau Deconvolver. En haut, dans "Test tone file" ("fichier Test Tone"), cliquez sur "Browse" ("parcourir") et allez chercher votre Test Tone là où vous l'avez rangé. En dessous, cliquez à nouveau sur "Browse" dans "File Folder" ("répertoire de fichier") pour aller chercher le fichier que vous avez exporté à l'étape 4. Deconvolver va maintenant comparer le Test Tone à votre fichier, et grâce à des formules mathématiques complexes (la fameuse "convolution"), il va générer le fichier d'impulsion.
Pour les autres options, cochez "MP Transform", il paraît que cela améliore la fidélité mais je serais bien incapable de vous expliquer pourquoi. Cochez "Normalize to -0.3 dBFS" ("normaliser à -0,3 dBFS), ce qui va automatiquement mettre votre impulsion à un niveau de -0,3 dB.
Cliquez sur "Process" en bas pour lancer le calcul. Selon la puissance de votre ordinateur, le calcul va durer plus ou moins longtemps. Sur mon ordinateur, ça prend moins d'une seconde... même pas le temps d'aller chercher un café. Voilà, Deconvolver a ajouté dans le répertoire de votre fichier un nouveau fichier WAV du même nom, avec la mention "_dc" (pour DeConvolver) en plus. C'est presque fini.
ÉTAPE 6

Prenez le fichier généré par Deconvolver et ouvrez-le avec un éditeur audio, quel qu'il soit. Il va falloir supprimer la fin du fichier. Comme vous devriez le voir, le fichier généré comporte une courbe importante au tout début, puis ensuite, la majeure partie de la courbe est quasiment plate. Il peut y avoir toutefois des pics qui apparaissent plus loin dans la courbe, dus au fait que le fichier enregistré est plus long que le Test Tone. Ce sont bien souvent des bruits parasites dont on n'a pas besoin. En général, l'impulsion n'a pas besoin de faire plus de 50 millisecondes, c'est à dire 0,050 seconde... C'est très court. Du coup, le fichier final de l'impulsion ne fera que 2 ou 3 Ko, parfois un peu plus, selon la longueur que vous souhaitez lui donner. Enregistrez le fichier sans modifier ses caractéristiques : si vous aviez un fichier mono en 24 bits à 48 KHz, vous devrez conserver cela. Toutefois, méfiance, certaines impulsions mériteront d'être plus longues. Ne coupez la fin de la courbe qu'à partir du moment où elle devient plate, c'est à dire que son volume devient constamment nul ou presque. Pour des enregistrements d'impulsions comportant des réverbs qui traînent un peu en longueur, on peut dépasser les 50 ms de beaucoup. Certaines impulsions peuvent durer plusieurs secondes.
Impulsion
Voilà les 12 premières millisecondes de la forme d'onde d'une impulsion...
Et voilà ! C'est votre impulsion. Renommez votre fichier pour lui donner un nom bien explicite si vous le souhaitez. Quand vous aurez créé beaucoup d'impulsions, ce sera bien plus simple de vous y retrouver si vos impulsions ont des noms parlants.
Par exemple, un nom de fichier peut ressembler à ça : Peavey - SM57 Edge 05 cm.wav.
Ce qui veut dire : ampli Peavey, micro SM57, position Edge, distance de 5 cm entre l'ampli et le micro.
Si vous souhaitez partager vos impulsions, les autres utilisateurs seront contents de comprendre à quoi correspond quel fichier.
ET VOILÀ !

Il ne vous reste plus qu'à tester votre impulsion pour voir si elle correspond à ce que vous attendiez... et à recommencer pour créer d'autres impulsions, avec d'autres amplis, d'autres micros, d'autres positionnements. Vous pouvez aussi créer des impulsions stéréo avec la même technique, en utilisant deux microphones, une piste audio gauche et une piste audio droite, et bien évidemment un Test Tone stéréo. Expérimentez !
POUR ALLER PLUS LOIN

Ce n'est pas tout. Ici, nous avons vu comment créer des impulsions permettant de reproduire les caractéristiques sonores d'une enceinte, dans le but de simuler une prise de son dans l'enceinte utilisée. Mais la même technique permet de reproduire les caractéristiques sonores d'un lieu ! Imaginez par exemple que vous souhaitiez créer une impulsion de votre salon, parce que vous aimez bien l'acoustique de cette pièce... ou bien l'acoustique de votre salle de bain, ou de votre garage, ou de votre voiture, ou de la salle de répétition de votre groupe... C'est tout à fait possible avec la même méthode.

Il y a tout de même quelques différences. D'abord, il sera plus intéressant de créer des impulsions stéréo, ce qui permettra de créer une véritable sensation d'espace. Autrement dit, il vous faudra deux micros (identiques si possible) qui enregistreront chacun sur une piste séparée. Vous pourrez donner une impression d'espace plus ou moins large en jouant sur la panoramique droite/gauche des deux pistes.

Ensuite, au lieu de diffuser le Test Tone dans une enceinte de guitare comme nous l'avons fait dans l'exemple plus haut, vous allez devoir diffuser le Test Tone dans une enceinte la plus neutre possible. Idéalement, utilisez vos enceintes de monitoring, qui sont censées être neutres. Vous faites passer le son du Test Tone dedans à un volume adapté au lieu de diffusion, et vous placez vos micros dans le lieu, à un emplacement qui vous semble idéal pour en capter l'ambiance. Bien entendu, rien ne vous oblige à vous contenter d'un seul emplacement. Par exemple, dans une pièce, vous pouvez choisir de placer vos micros en plein milieu, ou bien dans les angles opposés, les diriger l'un vers l'autre, ou au contraire les orienter dans des directions opposées, les approcher ou les éloigner des enceintes, etc. Dans chaque cas, vous obtiendrez un résultat différent, qui correspondra à des façons différentes de percevoir un même son à différents endroits d'un même lieu. On n'entend pas de la même façon si l'on se tient allongé par terre dans un coin ou debout en plein milieu de la pièce. À vous de faire des tests, soit en cherchant à reproduire ce qui vous semble être une position "logique" où vous tenir dans une pièce, soit en cherchant à varier les positions de prises de son.

Au final, vous pourrez alors utiliser les impulsions obtenues dans n'importe quel chargeur d'impulsions, et il deviendra un plugin de réverb, reproduisant l'acoustique du lieu dont vous aurez créé l'impulsion.

Impulsions de lieux à télécharger

Plus de 160 impulsions de différents types de lieux, réels ou virtuels à utiliser dans un chargeur d'impulsions :
Impulsions pour réverb (reverb_impulses.zip, 36,9 Mo)

Haut de page

EXEMPLES D'IMPULSIONS PERSONNELLES

Pour ces démos, j'ai utilisé la tête d'ampli NRR1 de Ignite Amps comme simulateur de tête d'ampli, et SIR Convolution comme chargeur d'impulsions. Enregistré avec une guitare Fender Stratocaster American Deluxe.

Vox AC4 TV - Orange Micro Crush CR3 - Roland Micro Cube - Peavey Ecoustic 110 EFX





Vox AC4 TV

Vox AC4TV

Ce petit ampli à lampes Vox propose un son vintage. Excellent pour de jolis sons clairs et du bon crunch à l'ancienne. Parfait pour le rock ou le blues.
Haut-parleur de 10 pouces, puissance de 4 W, environ 9 kg, un bouton de Tone, un bouton de Volume, un choix entre 4 W, 1 W ou 1/4 W et c'est tout. Plus on joue fort, plus ça crunche.
Mais parlons de la puissance de cet ampli... 4 W, ça ne paraît pas énorme et on lit partout que c'est une puissance idéale pour profiter d'un ampli à lampes chez soi, sans se fâcher avec ses voisins. Et bien même en le réglant sur 1/4 W, le niveau sonore est impressionnant ! Soyez sûr que vous n'allez pas tourner le volume au maximum, parce que c'est super fort ! Mais le son est superbe, caractéristique du son Vox. Les impulsions que j'ai faites permettent de bien retrouver ce grain particulier de la marque britannique.



Télécharger : Impulsions Vox AC4TV
(14 impulsions - impulses_vox_ac4tv_grebz.zip, 381 Ko)



Orange Micro Crush CR3

Orange Micro Crush & Shure SM57

Mini-ampli à transistor de 3W, haut de 15 cm, avec un haut-parleur de 4 pouces, un poids minuscule de 800 g, fonctionnant sur pile ou sur secteur (transfo non fourni !), prise casque, bouton overdrive, voilà un ampli miniature qu'on peut emporter partout avec soi. Évidemment, le son est un peu criard, les basses sont quasiment absentes, mais le bouton Tone permet malgré tout de jouer un peu sur les graves et les aigus. Les impulsions que j'ai faites reproduisent assez bien ce son un peu nasillard caractéristique. Pas de quoi enregistrer tout un album avec ça, mais ça peut être utile pour des sons un peu acidulés.



Télécharger : Impulsions Orange Micro Crush
(12 impulsions - impulses_orange_micro_crush_grebz.zip, 403 Ko)



Roland Micro Cube

Roland Micro Cube & Shure SM57

Voici un autre mini-ampli, un peu plus gros que le Micro Crush d'Orange. Cette fois, c'est la marque Roland qui propose un ampli portable, fonctionnant lui aussi sur transfo ou sur piles (6 piles AAA, pour une vingtaine d'heures d'utilisation), avec une bandoulière (non fournie). Ampli à transistor, avec simulation d'amplis, fonctions de réverb, delay et quelques autres effets, une puissance annoncée de 2 watts (mais c'est déjà bien puissant), un haut-parleur de 5 pouces, 3,3 kg, prise casque, tout ce qu'il faut pour jouer n'importe où sans déranger le voisinage, quoique...
Si vous voulez un exemple d'utilisation de cet ampli en situation, allez voir cette démo sur YouTube, et puis celle-ci, du même auteur. Ça devrait vous donner envie d'acheter un Micro Cube !



Télécharger : Impulsions Roland Micro Cube
(40 impulsions - impulses_roland_micro_cube_grebz.zip, 902 Ko)



Peavey Ecoustic 110 EFX

Peavey Ecoustic 110 EFX

Cet ampli Peavey est conçu pour les guitares électro-acoustiques. Il fonctionne bien aussi pour la voix, le violon ou l'harmonica.
Haut-parleur de 10 pouces, bi-amplifié avec 30 W pour les graves et 10 W pour les aigues, effets reverb, chorus, delay, etc.
L'exemple audio ci-dessous a été fait avec une guitare électro-acoustique 6 cordes et une guitare électro-acoustique 12 cordes. J'ai utilisé les simulateurs NRR1 d'Ignite Amps et Lextac de Poulin comme amplis.



Télécharger : Impulsions Peavey Ecoustic 110 EFX
(64 impulsions - impulses_peavey_ecoustic_110efx_grebz.zip, 421 Ko)

Haut de page


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27



John
le 16/05/2016 à 22h17

Have you been able to emulate the sound of the Shadows, is there a preset for it?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Hey John,

I haven't tried, actually. From the videos I've found on YouTube, I can see they're using Vox amplifiers (unless it's just a background for the TV show they were playing in).
What song or sort of sound in particular are you thinking about?

Grebz



Molotov
le 10/05/2016 à 07h25

How can I load an FX preset in Emissary?



FENDER VG
le 12/04/2016 à 06h51

Bonjour,
J'ai des voix à enregistrer sur une bande son, jusque-là je sais faire. Mon souci, c'est le bus d'écoute de chaque chanteur.
J'ai inséré un bus aux sur lequel j'ai routé mes différentes pistes à enregistrer ainsi que la piste de la bande son. Ensuite, j'ai routé la sortie de mon bus AUX sur le Master quand j'agis sur le potard d'AUX de n'importe quelle piste, rien ne se passe, le son reste pareil alors que moi je voudrais que chaque chanteur puisse avoir son propre mix dans les oreilles.
Pourriez-vous m'aider, merci d'avance.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Bonjour,

Pour que chaque chanteur puisse avoir son propre mix, outre le fait que chacun ait son propre casque bien entendu, il y a deux solutions.

1 - La plus simple est d'utiliser un préampli casque à plusieurs canaux. Cet ampli se branche sur la prise casque de l'interface audio, et dispose de plusieurs branchements pour des casques. Il faut donc choisir un préampli disposant de suffisamment de canaux (plusieurs prises casques).
Avantage : très simple à mettre en place et pas très cher pour un modèle de base.
Inconvénient : chaque chanteur entend le même mix. Vous ne pouvez régler que le volume individuel, et éventuellement l'égalisation si le préampli le permet, mais vous ne pouvez pas régler le niveau des instruments qui composent le mix.
Je possède un préampli permettant de brancher 4 casques, avec réglage de volume pour chacun, il s'agit du Behringer HA400. Petit boîtier très simple et qui marche très bien, qu'on trouve facilement sur Internet entre 25 et 30 euros.
Toujours chez Behringer, le modèle HA4700 Powerplay Pro-XL, toujours pour 4 casques, permet de régler l'égalisation individuelle de chaque casque, mais il coûte entre 120 et 130 euros.
Et si vous avez besoin de plus de 4 casques, vous en trouverez à 8 canaux par exemple, mais là aussi, il faudra compter plus de 100 euros, selon les marques et les possibilités. Je vous laisse regarder les différents modèles qui existent.

2 - Pour avoir un mix vraiment différent dans chaque casque, il va falloir utiliser les sorties audio de votre interface audio. Il faut donc une interface avec de nombreuses sorties.

J'ai trouvé l'article suivant qui détaille un peu plus tout cela : Répéter au casque avec son groupe

Grebz



cobhc83160
le 06/04/2016 à 18h37

Bonjour,

Tout d'abord je tiens à dire bravo, excellent site !!

En revanche, je ne sais pourquoi mais chez moi je n' arrive pas à utiliser les simulateurs d'ampli :(

Je prends par exemple LeCab 2 de Lepou avec lequel je charge un des sons pris sur votre site, par exemple le Mesa Boogie Studio 22.
Puis j'utilise la tête Lepou Legion... et là je ne sais pas pourquoi, aucun son ne sort :(

Je suis sur Mac avec Logic Pro X.
Ai-je loupé quelque chose ?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Bonjour,

Je vais essayer de vous aider, mais je suis sur PC et pas sur Mac, alors il y a peut-être des choses que je fais qui fonctionnent différemment sur Mac... Normalement, non, mais on ne sait jamais.

Pour que cela fonctionne, il faut mettre au moins les éléments suivants sur votre piste de guitare, dans cet ordre :
- Un simulateur d'ampli, pour simuler la tête d'ampli. Par exemple le simulateur LE456 de Lepou.
- Un chargeur d'impulsions pour simuler le cabinet (le baffle, le haut-parleur), comme le LeCab2 de Lepou, ou bien le NadIR d'Ignite Amps.
- Dans le chargeur d'impulsions, charger l'impulsion de votre choix, qui est un petit fichier audio au format Wav.

Vérifiez bien que vous avez les versions Mac des simulateurs d'ampli et du chargeur d'impulsions, évidemment !
Ensuite, pour les impulsions, on utilise des fichiers au format wav sur PC, mais j'ignore si c'est la même chose sur Mac. Est-ce qu'il ne faudrait pas des formats AIFF, ou autres ?

Dans le chargeur d'impulsions, vérifiez bien que l'emplacement de l'impulsion soit "allumé" en cliquant sur la touche marche/arrêt de l'emplacement de l'impulsion. Une petite diode rouge s'allume.

Sur votre piste, vérifiez que vous avez bien activé la fonction "monitoring de l'entrée" dans l'en-tête de la piste.

Il faut aussi que vous ayez une interface audio capable de gérer de faibles latences. Je ne sais pas pour Mac, mais sur PC, les cartes son intégrées sont insuffisantes pour faire de la musique sérieusement, et encore moins pour jouer en temps réel, et une interface audio est indispensable.

Et normalement, si tout va bien, ça devrait fonctionner... Je viens d'essayer ces étapes chez moi, sur un autre séquenceur bien sûr, mais c'est tout ce que j'ai eu à faire.

Vous pourriez aussi essayer ceci, si ce n'est déjà fait :
- Essayez d'abord de jouer de votre guitare sur une piste audio avec le "monitoring" activé, sans aucun simulateur ou chargeur d'impulsion sur la piste. Pour voir si vous avez du son. Si c'est le cas, vous pouvez poursuivre.
- Simulateur d'ampli seul, sans chargeur d'impulsion. Évidemment, le son ne va être pas être très joli, mais cela permettra de voir si au moins, le simulateur fonctionne. Si c'est le cas, c'est que le problème vient du chargeur d'impulsions.
- Essayer cela avec plusieurs simulateurs d'ampli, comme les autres Lepou, ceux d'Ignite Amps ou de Mercuriall par exemple. Pour ces derniers, les versions Mac sont téléchargeables sur mon site, et pour les autres, il y a bien sûr les sites officiels.
- Essayer le chargeur d'impulsions seul (avec au moins une impulsion chargée), sans simulateur d'ampli, pour voir si vous avez du son.
- Pour le chargeur d'impulsions, essayez le NadIR d'Ignite Amps, tout aussi bon que LeCab2. On ne peut y charger que 2 impulsions, mais dans l'immense majorité des cas, c'est bien suffisant.

Après ça, si rien ne fonctionne... je bloque.
Ah si, dernière chance, essayez un simulateur payant pour voir si ça change quelque chose. Certains proposent des versions démo, comme Amplitube (mais il faut s'enregistrer sur leur site), TH3 d'Overloud, ou même le dernier Mercuriall (version "Free" limitée mais fonctionnelle)

Il n'y a pas de raison que ça ne marche pas, j'ai vu des vidéos sur YouTube où les types utilisent LeCab2 (et divers simulateurs d'ampli gratuits) avec Logic Pro, donc c'est possible.

Grebz



Dekted
le 06/02/2016 à 11h34

Bonjour,

Merci pour tes tutoriels, notamment celui sur le limiteur.

"musicalmant" vôtre
Teddy

* * * * * * * * * * * * * * * *

De rien !

Haut de page