English version

? | Page d'accueil | Plus | Photos de l'espace

Site de Grebz
Site de Grebz



PHOTOS DE L'ESPACE

LA TERRE
NOTRE SYSTÈME SOLAIRE
L'ESPACE, DERNIÈRE FRONTIÈRE
MESSAGES

L'univers est fascinant. Par sa taille, son âge, sa diversité, sa beauté.

Il est impossible de concevoir à quel point l'univers est vaste, impossible d'appréhender cette immensité qui nous entoure, mais il nous est en revanche possible d'admirer son incroyable splendeur.

Je vous propose ci-dessous quelques photos prises par divers téléscopes, ainsi que quelques vues d'artistes. Laissez-vous dériver dans l'espace...

(Cliquez sur une image pour l'ouvrir dans sa taille originale dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre)

Haut de page

LA TERRE, BERCEAU DE L'HUMANITÉ

Un point bleu pâle est le nom d'une photographie de la Terre prise par la sonde Voyager 1, ainsi que le titre d'un livre de Carl Sagan inspiré par cette photo.

Le 14 février 1990, la NASA demanda à la sonde Voyager 1 qui avait terminé sa mission primaire, de se retourner et de photographier les planètes qu'elle avait visitées. La NASA compila 60 images de cet événement unique en une mosaïque du système solaire. Une des images que Voyager renvoya était celle de la Terre à 6,4 milliards de kilomètres, juste un point bleu pâle dans la photo granuleuse. Le minuscule point est presque perdu dans la lueur du Soleil.

Un point bleu pâle
La Terre, à une distance de 6,4 milliards de km, n'est qu'un simple point bleu pâle

Nous avons pris cette photo depuis l'espace et si vous regardez attentivement, vous y discernerez un certain petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est chez nous.

Sur ce point se trouvent tous ceux que vous aimez, que vous connaissez, dont vous avez entendu parler, tous les humains qui ont existé et ont vécu leur vie. La somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions, d'idéologies et de doctrines économiques confiantes, tous les chasseurs, cueilleurs, héros et lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois, les paysans, les jeunes couples d'amoureux, les pères, les mères, les enfants emplis d'espoir, tous les inventeurs et les explorateurs, les professeurs de morale, les politiciens corrompus, les superstars, les guides suprêmes, les saints et les pêcheurs de l'histoire de notre espèce ; Tous ont vécu ici - sur un grain de poussière flottant dans un rayon de soleil.

La Terre est la minuscule scène d'une vaste arène cosmique. Pensez aux rivières de sang versées par tous ces généraux et empereurs en quête de gloire et de triomphe, avides de devenir les maîtres éphémères d'une fraction d'un point. Pensez aux supplices incessants imposés par les habitants d'un coin du point aux habitants à peine discernables situés à quelque autre coin du point. Avec quelle facilité on comprend de travers, avec quelle impatience on s'entretue, avec quelle ferveur on se déteste. Notre affectation, notre soi-disant importance, l'illusion que nous avons une position privilégiée dans l'univers, sont remises en question à la pâle lueur de ce point.

Notre planète est un grain isolé dans la sombre grandeur du cosmos. Dans cette obscurité, dans toute cette immensité, rien n'indique qu'une aide extérieure viendra nous sauver de nous-mêmes. Nous ne pouvons compter que sur nous. On sait que l'astronomie rend humble et j'ajouterai qu'elle forge le caractère. À mon avis, il n'existe sans doute pas de meilleure preuve de la vanité de l'homme que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, elle rend évidente la nécessité de cohabiter avec intelligence les uns avec les autres, afin de préserver et chérir ce point bleu pâle, le seul 'chez nous' que nous ayons jamais connu.

CARL SAGAN (1934 - 1996)


Carl Sagan

Haut de page

NOTRE SYSTÈME SOLAIRE

Le Soleil

Sun



Mercure

Mercury



Vénus

Venus



La Terre

Earth



Mars

Mars



Jupiter

Jupiter



Saturne vue depuis Japet

Saturn

Lors de son approche finale du satellite de Saturne Japet en septembre 2007, la sonde Cassini s'est retournée pour prendre une photo du système saturnien.

Japet (1.468 km de diamètre) est la seule lune importante de Saturne dont l'orbite est significativement inclinée. Depuis les autres grands satellites, les anneaux seraient vus à plat, mais de Japet, les anneaux semblent inclinés, comme on le voit ici.

Sur l'image originale en haute définition, on peut apercevoir les lunes suivantes : Dioné (1.120 km de diamètre) au centre gauche, Encelade (500 km), près de l'anse gauche de l'anneau, Mimas (397 km), simple caillou proche de l'ombre des anneaux sur l'ouest de Saturn, Rhéa (1528 km) près du dégradé bleu dans l'hémisphère nord, Téthys (1.070 km) près de l'anse droite et Titan (5.150 km) en bas à droite.

Image NASA/JPL/Space Science Institute



Uranus

Uranus



Neptune

Neptune




Haut de page

L'ESPACE, DERNIÈRE FRONTIÈRE

MISE EN PERSPECTIVE

Les distances dans l'espace sont tellement considérables qu'il est très difficile pour nous de les appréhender. On parle en années-lumière, qui est une mesure de distance et non de temps. Comme son nom l'indique, une année-lumière est la distance que parcourt la lumière en un an. Dans la limite de nos connaissances actuelles, on constate que rien ne peut aller plus vite que la lumière, c'est une limite infranchissable. La vitesse de la lumière est énorme et pourtant, elle est bien faible en regard des distances à franchir pour aller d'une étoile à une autre, et plus encore d'une galaxie à l'autre.

L'étoile la plus proche de notre soleil, Proxima du Centaure, se situe à environ 4 années-lumière. La galaxie la plus proche de la nôtre, Andromède, est à 2,5 millions d'années-lumière !
La plus grande vitesse jamais atteinte par un objet de fabrication humaine est de 252 792 km/h, avec la sonde solaire Helios 2.
Autrement dit, à cette vitesse-là, il faudrait plus de 17 000 ans pour atteindre Proxima du Centaure, et plus de 10 milliards d'années pour rejoindre Andromède. Étant donné qu'Andomède et notre Voie Lactée vont entrer en collision dans 3 milliards d'années, il vaut mieux attendre sagement plutôt que de chercher à y aller :-)

Quelques chiffres
La lumière parcourt 300 000 kilomètres en une seconde. Ce qui représente un peu plus de 1 milliard de kilomètres en une heure.
À cette vitesse, un voyage Paris New-York ne prend que 2 centièmes de seconde !
À cette vitesse, on peut faire 7 fois et demi le tour de la Terre... en une seconde.
À cette vitesse, la lumière du soleil met 8 minutes et 20 secondes pour arriver jusqu'à nous.



Le cœur de la Voie Lactée

Coeur Voie Lactée



La Galaxie des Antennes

Galaxie des Antennes



La Galaxie d'Andromède

Andromède M31

Andromède est la galaxie la plus proche de notre Voie Lactée, située à la distance respectable de 2,5 millions d'années-lumière. Nos deux galaxies s'attirent l'une l'autre et devraient entrer en collision d'ici environ 3 millards d'années. Ça nous laisse encore un peu de temps !



La Galaxie M82

Galaxie M82



La Galaxie M83

Galaxie M83



La Nébuleuse 9

Nébuleuse 9



La Nébuleuse de la Tête de Cheval

Nébuleuse Tête de Cheval



NGC 891

NGC 891

Cette photo me fascine. Chaque point de lumière de cette image est une galaxie, elle-même composée de plusieurs centaines de millions d'étoiles. Chacune de ces galaxies mesure plusieurs dizaines de milliers d'années-lumière et est séparée de ses voisines par des distances encore plus considérables. La galaxie NGC 891 que l'on voit en haut à droite se situe à environ 30 millions d'années-lumière de nous, une distance énorme qui ne représente pourtant qu'une goutte d'eau dans l'univers.



NGC 1300

NGC 1300



La Nébuleuse de la Tête de Sorcière

Nébuleuse de la Tête de Sorcière



Amas d'étoiles R136

Amas d'étoiles R136



La Nébuleuse du Pélican

Pelican Nebula

Pelican Nebula



La Nébuleuse Carina

Carina Nebula



La Nébuleuse Rosette

Rosette Nebula



La Nébuleuse Nord-Américaine

North American Nebula



La Nébuleuse du Cygne

Cygnus



La Galaxie du Tourbillon - M51

Whirlpool Galaxy



NGC 3324

NGC 3324



Lupus 3

Lupus 3

Ce nuage sombre est appelé Lupus 3. Il se trouve à environ 600 années-lumière de la Terre dans la constellation du Scorpion. La zone montrée ici fait environ cinq années-lumière de large.

À gauche, on voit une masse sombre qui ressemble à un nuage de fumée tandis qu'à droite se trouve un groupe d'étoiles lumineuses. Ces deux structures semblent très différentes mais elles sont en fait étroitement liées. Le nuage contient une quantité considérable de poussière cosmique froide. Il s'agit d'une nurserie où de nouvelles étoiles sont en train de naître. Notre soleil s'est probablement formé dans des circonstances similaires.

Image ESO/F



La magie de la Nébuleuse de l'Aigle

Eagle Nebula

La sculpture de poussière de la Nébuleuse de l'Aigle est en cours d'évaporation. Les lumières éblouïssantes de certaines étoiles déchirent ces magnifiques montagnes cosmiques et on peut facilement voir dans ces gigantesques piliers la forme d'animaux mythiques.

Dans cette image, on peut voir l'une des plus spectaculaires colonnes de poussière de la Nébuleuse de l'Aigle se dressant dans le ciel. Cette superbe forme ne présente toutefois pas que des aspects positifs : elle s'étend sur une dizaine d'années-lumière et dégage des radiations plus brûlantes que le feu. M16, la grande Nébuleuse de l'Aigle, est en fait une immense coquille de gaz et de poussière en cours d'évaporation à l'intérieur de laquelle se trouve une cavité en pleine croissance prête à libérer une pépinière d'étoiles. Cette image a été publiée lors da célébration du 15e anniversaire du lancement du téléscope spatial Hubble.

Image NASA, ESA, STSCI/AURA



L'Oeil de Dieu

NGC 7293

Il s'agit d'une véritable photographie - ou plutôt, un montage de photos - prises par le téléscope spatial Hubble et l'Observatoire National de Kitt Peak en Arizona. Cette image a été diffusée sur le site web de la NASA en tant qu'image astronomique du jour en mai 2003. On l'a ensuite retrouvée sur de nombreux sites web sous le nom de "L'Oeil de Dieu". Cette image hautement évocatrice a également fait la une de nombreux magazines et a servi d'illustration dans des articles sur l'imagerie spatiale.

En réalité, cette photo représente la Nébuleuse de l'Hélice, que les astronomes décrivent comme un tunnel de gaz brillants, long de plusieurs centaines de billions de kilomètres. En son centre se trouve une étoile en fin de vie ayant éjecté d'énormes quantités de poussière et de gaz qui forment d'immenses filaments tentaculaires et s'étendent en direction d'un anneau externe composé d'un matériau identique. Il est possible que ce soit ce à quoi ressemblera notre propre soleil dans quelques milliards d'années.

Image NASA, WIYN, NOAO, ESA, Hubble Helix Nebula Team, M. Meixner (STScI), & T. A. Rector (NRAO)



Les quatre soleils de HD 98800

HD 98800

Quel effet cela ferait-il de voir quatre soleils dans notre ciel ? Les planètes du système HD 98800, si elles existent, bénéficient de cette vue.

HD 98800 est un système solaire à plusieurs étoiles situé à environ 150 années-lumière de la Terre, dans notre secteur de la Voie Lactée. On sait depuis des années que HD 98800 est constitué de deux paires d'étoiles doubles, l'une d'entre elles étant entourée d'un disque de poussière. Des données récentes recueillies en lumière infrarouge par le téléscope spatial Spitzer (destiné à la recherche de planètes de type Terre) indique que le disque de poussière est troué de telle manière qu'il pourrait s'agir de traces laissées par des planètes en orbite à l'intérieur du disque. Si c'est le cas, one planète semble être en orbite à une distance similaire à celle de Mars dans notre propre système solaire. Cette image est une vue d'artiste montrant à quoi le système HD 98800 pourrait ressembler à faible distance.

Image NASA/JPL-Caltech/T. Pyle (SSC)



Une mystérieuse galaxie

NGC 1132

Cette image de la galaxie elliptique NGC 1132 et de la région qui l'entoure regroupe des données de l'Observatoire à rayons-X Chandra de la NASA et du téléscope spatial Hubble. La couleur bleu-violet de l'image provient du rayonnement X du gaz chaud et diffus détecté par Chandra. Les données de Hubble révèlent la présence d'une immense galaxie elliptique au premier plan, ainsi que de nombreuses galaxies naines dans le voisinage, et encore plus nombreuses, des galaxies lointaines à l'arrière-plan.

Les astronomes ont surnommé NGC 1132 "groupe fossile" car elle contient une énorme quantité de matière noire, comparable à la quantité de matière noire qu'on peut trouver dans tout un groupe de galaxie plutôt que dans une seule d'entre elles.

L'origine de tels systèmes de groupes fossiles demeure une énigme. Il pourrait s'agir de la résultante d'un regroupement de galaxies. Ou il pourrait s'agir d'objets rarissimes formés dans cette région à une époque où la croissance de galaxies de taille modeste a été empêchée d'une manière ou d'une autre pour ne former au final qu'une seule grande galaxie.

Les galaxies elliptiques sont régulières et sans motifs particuliers. Elles contiennent des centaines de millions, voire des billions d'étoiles, et leur forme va de presque sphérique à très allongée. Leur couleur globalement jaune provient d'étoiles anciennes. Comme les galaxies elliptiques ne contiennent que peu de gaz chaud, elles ne peuvent plus produire beaucoup de nouvelles étoiles.

Image Optique : NASA/ESA/STScI/M. West - Rayons x : NASA/CXC/Penn State/G. Garmire



Des flocons dans l'infini

NGC 2264

Tels des flocons tombant dans la nuit interstellaire, les étranges formes et textures des étoiles de l'Amas du Flocon de Neige abondent dans la Nébuleuse du Cône. Ces motifs résultent des agitations tumultueuses qui accompagnent la formation de l'amas ouvert d'étoiles appelé NGC 2264. Les étoiles brillantes parsemées dans cet amas se réchauffent et détruisent le gaz et les accumulations de poussière dans lesquelles elles se sont formées. Une de ces montagnes de poussière constitue la célèbre Nébuleuse du Cône, visible à gauche de l'image et tourné vers une étoile brillante située près du centre.

Image NASA, JPL-Caltech, P. S. Teixeira (CfA)



La boîte à bijoux stellaire

NGC 3603

Des millers de jeunes étoiles scintillantes sont nichées dans la nébuleuse géante NGC 3603, l'un des amas de jeunes étoiles les plus massifs de la Voie Lactée. NGC 3603, une région importante d'étoiles en formation, situé dans le bras Carina de la Voie Lactée, se trouve à environ 20.000 années-lumière de la Terre. L'image montre différentes étapes du cycle de vie des étoiles.

De puissantes radiations ultraviolettes et des vents rapides émanant des étoiles les plus bleues et les plus chaudes ont formé une grande bulle autour de l'amas. Se déplaçant au sein de la nébuleuse qui l'entoure, ce torrent de radiations a sculpté d'immenses tiges sombres de gaz dense, incrustées sur les parois de la nébuleuse. Ces monolithes gazeux mesurent quelques années-lumière et pointent vers l'amas central. Les tiges sont peut-être des incubateurs pour de nouvelles étoiles.

À plus petite échelle, un amas de nuages noirs surnommé les goutelettes de "Bok" se situent en haut à droite. Ces nuages sont composés de gaz et de poussière dense de 10 à 50 fois plus massifs que notre soleil. Ressemblant à un cocon d'insecte, une goutelette de Bok est peut-être en train de subir un écroulement gravitationnel résultant dans la formation de nouvelles étoiles.

Cette nébuleuse a été découverte par Sir John Herschel en 1834.

Image NASA, ESA, en collaboration avec the Hubble Heritage (STScI/AURA)-ESA/Hubble



Beauté éternelle

Rho Oph

Les étoiles toutes jeunes pointent derrière leur enveloppe natale de poussière dans cette image dynamique du nuage sombre de Rho Ophiuchi prise par le téléscope spatial Spitzer de la NASA. Surnommé "Rho Oph" par les astronomes, c'est l'une des pépinières d'étoiles les plus proches de notre système solaire. Située près des constellations du Scorpion et d'Ophiuchus, cette nébuleuse se trouve à environ 407 années-lumière de la Terre.

Rho Oph est formée d'un grand nuage principal d'hydrogène moléculaire, une molécule-clé pour la formation des étoiles à partir de gaz cosmique froid, avec deux grandes bandes partant dans des directions opposées. Des études récentes ont révelé la présence de plus de 300 nouveaux objets stellaires au sein du nuage central. Leur âge moyen est de seulement 300.000 ans, ce qui est très jeune comparé aux plus anciennes étoiles de l'univers, âgées de plus de 12 milliards d'années.

Les couleurs de cette image reflètent les températures relatives et les stades d'évolution des différentes étoiles. Les étoiles les plus jeunes sont entourées de disques de poussière et de gaz à partir desquels elles se sont formées, elles et leurs eventuels systèmes planétaires. Ces jeunes systèmes apparaissent en rouge sur l'image. Certains de ces jeunes objets stellaires sont entourés de leurs propres nébuleuses compactes. Les étoiles plus évoluées, qui ont perdu leur matériau natal, sont bleues.

Image NASA/JPL-Caltech/Harvard-Smithsonian CfA



Explosion d'une bulle

RCW 79

RCW 79 est visible au sud de la Voie Lactée, à 17.200 années-lumière de la Terre dans la constellation du Centaure. La bulle mesure 70 années-lumière de diamètre, et a probablement mis environ un million d'années pour se former à partir des radiations et vents émis par de jeunes étoiles chaudes.

Ce ballon de gaz et de poussière est un bel exemple de formation d'étoiles. De telles étoiles naissent lorsque la bulle chaude s'étend dans le gaz et la poussière d'étoile qui l'entoure. RCW 79 a engendré au moins deux groupes de nouvelles étoiles sur le bord de la bulle. Certaines sont visibles dans la petite bulle en bas à gauche. Un autre groupe de jeunes étoiles apparaît près de l'ouverture en haut.

Le téléscope spatial Spitzer de la NASA détecte facilement la lumière infrarouge émise par les particules de poussière de RCW 79. Les jeunes étoiles de RCW 79 irradient de la lumière ultraviolette qui excite les molécules de poussière de la bulle. Cela incite les grains de poussière à émettre de la lumière infrarouge détectée par Spitzer et visible ici en rouge.

Image NASA/JPL-Caltech/E. Churchwell (Université du Wisconsin, Madison)



Des galaxies de toutes formes et de toutes tailles

Galaxies spirales

Cette vue d'artiste représente deux types de galaxies spirales présentes dans l'univers : celles avec un renflement central (en haut à gauche) et celles sans (au premier plan).

De nouvelles observations du téléscope spatial Spitzer de la NASA apportent de nouvelles preuves que les galaxies minces, tout comme celles avec de l'embonpoint, peuvent abriter un trou noir supermassif en leur centre. Auparavant, les astronomes pensaient qu'en l'absence de renflement, les galaxies ne pouvaient contenir de trou noir super supermassif. Ces découvertes modifient les théories sur la formation des galaxies.

Image NASA/JPL-Caltech



Image détaillée de la Nébuleuse du Crabe

Crab Nebula

Cette nouvelle image de Hubble, l'une des plus grandes prises par le téléscope orbital, est la plus détaillée jamais obtenue de la totalité de la Nébuleuse du Crabe. Le Crabe est sans doute l'objet le plus intéressant et l'un des plus étudiés de toute l'astronomie.

La Nébuleuse du Crabe est l'une des structures les plus complexes et les plus dynamiques jamais observées. Cette image de Hubble a été constituée par l'assemblage de 24 prises de vue du téléscope spatial Hubble de la NASA/ESA.

Image NASA Jet Propulsion Laboratory (NASA-JPL)



Le premier voyage de l'eau

NGC 1333

Le téléscope spatial Spitzer de la NASA a observé un jeune système solaire comme celui décrit sur cette vue d'artiste et y a découvert suffisamment de vapeur d'eau pour remplir cinq fois les océans de la Terre. Cette vapeur d'eau apparaît sous forme de glace dans un cocon nuageux (non représenté ici) qui entoure l'étoile naissante appelée NGC 133-IRAS 4B (dissimulée au centre de l'image). Des matériaux du cocon, incluant de l'eau, tombent au centre du nuage. La glace se mélange ensuite au disque de poussière proto-planétaire orbitant autour de l'embryon d'étoile (nuage en forme de beignet) avant de s'évaporer. Enfin, cette eau peut finir sur les planètes en formation.

Image NASA/JPL-Caltech

Haut de page

MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4



Jean
le 22/11/2009 à 00h28

Quelle résolution. C'est superbe. Je vous envoie mes encouragements pour développer ce site.



Doudou
le 06/11/2009 à 16h41

Merci d'avoir fait ce site avec ses photos merveilleusement belles qui nous font rêver et voyager quelques instants dans un autre monde fantastique.



The English Grebz
le 26/09/2009 à 00h29

Hello,
Yeah thx for checkin my webby page out, and lol yeah I've been called Grebz for about 20 years now, and I wondered whose that Grebz logo was when I 1st seen it last year... glad u don't mind cos I use that on everything I create now, my music, websites and other stuff that I sign up to and I've changed it too, I added different colors to them, anyway this site's ok too, mine doesn't get many visitors really, just the odd person every week.



Saru
le 11/05/2009 à 17h59

Merci pour toute cette beauté, je te le dis du fond du cœur ^^

Par contre, je voulais accéder à tes photos personnelles mais je n'arrive pas, si tu peux me les envoyer par mail, ce serait sympa de ta part ^^

* * * * * * * * * * * * * * * *

Grebz : Mes photos perso sont sous les photos de l'espace, juste au-dessus des commentaires, mais elles ne sont pas téléchargeables. Elles sont simplement affichées dans un lecteur Flash et on peut zoomer en cliquant dessus.



Théo
le 27/03/2009 à 11h51

Je ne suis pas une scientifique mais une simple poétesse.
Ces photos sont aussi émouvantes que mes poèmes.
Je reviendrai rêver à ces paysages sans frontières qui débordent l'infini.

Merci

Théo



Grebz
le 02/03/2009 à 14h10

Bonjour et merci de votre visite !
N'hésitez pas à laisser vos appréciations !

* * * * *

Hello and thank you for visiting my site!
Please do not hesitate to leave a comment!