Messages  |   English version  |  


? | Page d'accueil | Simulateurs | Simulateurs payants | RCVPROD

Site de Grebz
Page d'accueil



RCV PROD (site web)

La société française RCV PROD a été fondée en 2016 par René-Charles Valade.
Elle propose son premier simulateur d'ampli payant, Amplistortion, dont une version d'évaluation est téléchargeable gratuitement sur le site officiel.

Sur cette page

Amplistortion

Haut de page

Amplistortion

Démos YouTube - Démos Grebz

Amplistortion est un simulateur d'ampli créé en 2016 par René-Charles Valade et commercialisé sous la marque RCVPROD. Il inclut de nombreux réglages et un simulateur de cab que l'on peut désactiver si l'on souhaite utiliser un chargeur d'impulsions externe. À noter qu'il est disponible uniquement pour Windows, aux formats VST2 et VST3 en 32 ou 64 bits, et il est également fourni avec une version autonome (stand-alone) que l'on peut utiliser pour jouer en live ou simplement s'entraîner chez soi avec un bon son.

Ce logiciel ne reproduit pas le look d'un véritable ampli mais se divise en différents étages, tous activables ou désactivables individuellement. Dans l'ordre du traitement du signal, on trouve :
- le sélecteur de source
- un étage noise gate et compression
- un pré-égaliseur
- un étage de distorsion
- un étage d'émulation de cabs
- un post-égaliseur
- un étage de modulation (chorus)
- un étage de spatialisation (delay, réverb, largeur stéréo)

Vous avez aussi la possibilité de régler le niveau d'utilisation du processeur, ce qui joue sur la qualité globale du son obtenu, et permet de préserver les ressources de votre ordinateur en fonction de sa puissance.

Les réglages possibles étant nombreux, il ne sera pas facile de s'y retrouver au début. Amplistortion demande un certain temps d'apprentissage avant de pouvoir en tirer le meilleur et de comprendre comment obtenir tel ou tel type de son. Les presets fournis - pour l'instant uniquement accessibles via la version stand-alone, mais pas dans la version plugin - sont une bonne base pour avoir immédiatement un type de son particulier, que l'on pourra ensuite modifier à sa guise.

La logique étant différente de la plupart des autres simulateurs d'ampli, voici par exemple comment fonctionne l'étage de distorsion :
Les potards doivent être positionnés sur 0 (plein centre) pour couper une composante de distorsion. Attention, un bouton tourné vers la gauche signifie que la phase est négative, volume à fond. Un bouton tourné vers la droite signifie que la phase est positive, volume à fond. Cela permet de combiner différentes distorsions selon ses goûts, de doser les harmoniques et d’ajuster le grain du son.
Les différentes distorsions agissent en parallèle. Il faut mixer les phases pour les combiner. Pour doser le niveau, il faut agir en amont sur le gain d’entrée de la distorsion, à l'aide du bouton "Gain In".
Les différents boutons Round et Tubes 1 à 4 représentent différents types de modélisations de lampes.
Amplistortion est plus à l'aise pour les sons High Gain que pour les sons Crunch, bien qu'il soit tout à fait possible d'en obtenir en dosant la compression et en limitant le gain d'entrée de la source et de la distorsion.

Pour l'étage des cabinets :
Il s'agit de convolution et les différents boutons s’influencent entre eux. Les 7 cabs sont des combinaisons de différents micros et haut-parleurs.
Comme pour l’étage de distorsion, les impulsions sont calculées en même temps et on peut doser les phases et les niveaux pour obtenir un son unique à partir des 7 cabs de référence. On peut donc arriver à un rendu plus ou moins grave, avec plus ou moins de résonance, aller d’un cabinet aigu à du gros son 4x12.

Au final, on est face à une simulation d'ampli efficace, qui garde une bonne dynamique en high gain, tout en contenant le souffle à un niveau très convenable. Le noise gate permet de peaufiner le niveau de bruit de façon efficace. La palette de sonorités conviendra à de nombreux styles, mais privilégiez quand même les sons pêchus. Amplistortion n'est pas conçu pour les comptines, bien qu'on puisse tout à fait obtenir un son clair.

Je ne peux que vous encourager à au moins essayer la version d'essai, qui comporte toutes les fonctionnalités (mais déclenche un bip à intervalles réguliers), ce qui permet de se faire une bonne idée de la bête. Le coût de la licence complète est de 59 euros.

RCV PROD Amplistortion

Voici quelques démos faites par le créateur d'Amplistortion (sur sa chaîne YouTube) :









DÉMOS AMPLISTORTION

ACDC - LED ZEPPELIN - METALLICA - NIAGARA - NIRVANA - PINK FLOYD

"Back in black" d'après ACDC

- Télécharger le preset pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

Solo de "Stairway to Heaven" d'après Led Zeppelin

- Télécharger le preset pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

"Enter Sandman" d'après Metallica

- Télécharger le preset pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

"J'ai vu" d'après Niagara

- Télécharger le preset pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

"Smells like teen spirit" d'après Nirvana

- Télécharger le preset "Crunch" pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -
- Télécharger le preset "Drive" pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

Solo de "Time" d'après Pink Floyd

- Télécharger le preset pour Amplistortion (VST3 uniquement) -
- Visuel du preset -


Guitare SR Les Paul (Fichier mp3)


Guitare Fender Stratocaster (Fichier mp3)


Guitare Fender Telecaster (Fichier mp3)


Démo réalisée avec les impulsions intégrées à Amplistortion.

Haut de page


MESSAGES

(laisser un message)

Page de messages n° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27



LaurentB
le 24/12/2010 à 11h41

Bonjour,

J'essaie Sonar X1 depuis quelques jours et je le trouve super, sauf un problème que je n'arrive pas à résoudre : voir mes plugins VST !

J'ai bien entendu précisé le chemin de mes plugins (program files\vstplugins)et la quasi-totalité de mes VST n'est pas visible quand je veux affecter un effet audio à une piste.

J'ai pourtant l'habitude de faire fonctionner des VST dans FL Studio ou Reaper.
Le plus bizarre, c'est que mis à part un ou deux rejetés, Sonar semble les voir lors du scan : je ne comprends pas.

Si vous pouvez m'aider, ça serait sympa.

Merci pour votre site et les impulsions d'ampli à télécharger.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Si vous utilisez un Sonar 64 bits sur un Windows 64 bits également, il ne faut pas oublier que Windows gère 2 dossiers Program Files différents. Le premier s'appelle "Program Files (x86)" et contient tous les programmes 32 bits. Le second s'appelle "Programmes" (dans la version française, et "Program Files" dans la version anglaise) et contient tous les programmes 64 bits.

Il est tout à fait possible de placer manuellement ses plugins dans l'un ou l'autre des répertoires, mais bien entendu, il faut indiquer à Sonar d'aller chercher dans les deux.

Dans mon cas, mes VST 32 bits sont dans ce répertoire-là :
C:\Program Files (x86)\Cakewalk\Vstplugins
Et mes VST 64 bits sont là :
C:\Programmes\Cakewalk\Vstplugins

Certains VST sont fournis avec un programme d'installation. Il ne faut pas simplement les placer manuellement dans le bon répertoire VST, ils vont s'installer eux-mêmes dans un répertoire spécifique, à moins bien sûr de choisir le répertoire VST lors de l'installation.

Par exemple, le simulateur d'ampli TH1 de Overloud s'installe par défaut dans le répertoire C:\Programmes\Overloud
Il n'est donc pas dans un répertoire VST. Pour que Sonar le voit (j'imagine que c'est pareil dans un autre séquenceur), il faut ajouter ce chemin dans le gestionnaire de plugins de Sonar, sinon il sera introuvable dans la liste des VST disponibles.

Grebz



Beber
le 21/12/2010 à 14h57

Salut,
J'ai vu que tu possèdes une I/O2. Je voudrais pouvoir utiliser la mienne sans PC en la branchant sur secteur via un transfo USB (objectif : jouer au casque avec mon RP 500 DIGITECH).
Mon multi-effet possède déjà une sortie casque mais le signal est trop faible, j'ai donc besoin de sortir sur l'I/O2 avec mes XLR puis d'utiliser la prise casque de l'I/O2.
PS : joli site et beau matos !!!



bibize
le 15/12/2010 à 15h59

Bonjour,

Concernant le mixage, je ne comprends pas l'intéret de créer un bus "Brut" qui joue la guitare sans effets.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Pour une guitare électrique, ça n'a effectivement pas vraiment d'intérêt et je n'utilise plus ce bus. Je l'ai récemment supprimé de mon modèle de projet.
En revanche, pour une guitare acoustique, c'est beaucoup plus intéressant bien entendu.

Grebz



Jukap
le 28/11/2010 à 00h00

Pour la fréquence d'échantillonnage, c'est relativement inaudible entre 44 et 88 pour un enregistrement (sauf peut-être conditions de chaîne audio parfaite), par contre cela devient TRÈS intéressant dès qu'il existe un TRAITEMENT DU SON DANS LE DAW : EQ, comp, simus, réverbes, etc... On gagne très rapidement en définition et profondeur lorsqu'on augmente la fréquence d'échantillonnage et là pour le coup, le 96 prend son sens (par contre, ça met vite à genoux le processeur...).



Jack
le 27/11/2010 à 23h32

C'est quoi que tu appelles Bus ?

* * * * * * * * * * * * * * * *

Un bus se présente visuellement comme une piste, mais au contraire d'une piste, le bus ne contient aucune donnée (pas d'audio, ni de données MIDI). En revanche, tu peux y appliquer des effets et agir sur de nombreux paramètres (volume, panoramique, données d'automation...). Ils servent souvent à regrouper les données venant d'autres bus ou de plusieurs pistes en un seul endroit afin de pouvoir contrôler d'un bloc plusieurs pistes par exemple (passer en Muet toutes guitares d'un coup, ou ne mettre en Solo que les synthés, etc.)

Exemple d'utilisation d'un bus : tu crées 3 pistes de guitares, et tu souhaites leur appliquer un traitement commun, comme par exemple la même réverb.
Au lieu de mettre 3 fois la même réverb sur les 3 pistes de guitares, tu crées un bus, tu indiques à tes 3 pistes de pointer vers ce bus et tu appliques l'effet réverb sur le bus.
Résultat : tes 3 guitares auront la même réverb, mais tu n'auras utilisé qu'un seul plugin. Avantages : moins d'utilisation processeur avec une seule réverb qu'avec trois, et si tu souhaites modifier la réverb, tu n'as pas besoin de le faire 3 fois.

Autre exemple : tu souhaites appliquer des effets différents à une guitare présente sur une piste. Au lieu de créer plusieurs pistes, tu crées plusieurs bus, tu fais pointer ta piste vers chacun de ces bus, et sur chacun d'entre eux, tu places des effets différents (des simulateurs d'ampli différents, des panoramiques différents, des pédales d'effets différentes, des EQ différents, des volumes différents, etc...)
Au final, en n'ayant enregistré qu'une seule piste de guitare, tu pourras donner une grande richesse sonore à cette unique piste, tu pourras donner l'impression qu'il y a plusieurs guitares...

Grebz

Haut de page